Promenade artistique avec Denis Courard (partie 4/4)

denis courard rich and co editions 10.jpg

La piraterie, les marionnettes, les costumes, le roi… Il y a paradoxalement une atmosphère de conte cachée derrière vos œuvres, qui restent malgré tout très profondes et plutôt graves. Comment expliqueriez-vous ce paradoxe de l’imaginaire, de votre inspiration, qui s’étend en quelque sorte de thématiques liées à l’enfance et à celle de l’anéantissement ?

Selon moi il n’y a pas de paradoxe à traiter de thèmes sombres sur le ton du conte.

D’ailleurs la mort n’est pas absente des histoires pour enfants : n’oublions pas les ogres dévoreurs de marmots égarés, les loups amateurs de petites filles ou de vieilles dames ; ou les princesses orientales aux prises avec leur royal sérial killer d’époux…

Mais rois, marionnettes et autres fantômes sont autant de métaphores qui parlent aussi aux adultes.

Et à propos des pirates, ils ne sont pas vus par tous les spécialistes comme des soudards imbibés de rhum à la lame facile ; mais plutôt comme des utopistes en quête d’une alternative à un système social qui les étouffait déjà.

Pourquoi un drapeau frappé d’une tête de mort claque-t-il plus fort dans le vent que n’importe quel autre ? c’est qu’il porte et projette ce que Michel Le Bris nomme « le frisson noir des rêves pirates ». Et pour moi, ce claquement s’entend au-delà des portes de l’enfance.

rich and co editions denis courard 11.jpg

Quels sont vos projets ?

L’exposition de la « Danse macabre » est prolongée jusque fin avril. Une nouvelle expo est prévue pour le mois d’octobre, avec une toute autre série de dessins, sur les écrivains voyageurs, un peu dans l’esprit des carnets de voyage ; et une série de dessins d’insectes, des sortes de planches d’entomologie, avec un côté bizarre, décalé, évidemment.

Puis, pour la fin de l’année une dizaine de dessins pour illustrer un volume d’une revue scientifique dédiée à l’œuvre de J.-M.G. Le Clézio (Les Cahiers J.-M.G. Le Clézio), coordonné par ma compagne, chercheuse en littérature.

Je veux aussi continuer la « Danse Macabre », j’ai au moins plusieurs centaines de dessins devant moi. J’adorerais les voir réunis dans un recueil.

Et je tiens encore à développer davantage la création de tatouages, qui me passionne.

denis courard rich and co editions 12.jpg

Le mot de la fin ?

« Oui, je plains ceux-là qui jamais ne surent la course silencieuse, sous l’effroi des lunes pâles, des anges noirs de l’Utopie » (Michel Le Bris, Les anges noirs de l’utopie).

Denis Courard


Liens utiles pour en savoir plus (cliquez sur les liens-images pour accéder aux contenus)

Site de l’Artiste

site la ligne d ombre denis courard rich and co editions


Blog Denis Courard

blog denis courard rich and co editionsPage Facebook

la ligne d ombre denis courard facebook rich and co editions


Retour page d’accueil Rich and Co Editions (cliquez sur l’image ci-dessous)

page d accueil rich and co editions

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s