COOL-DE-SOURCE – Chapitre 1

CHAT PITRE HUN – L’AANISSANCE DE MACHINCHOSE-DE-FLOTTE

LA TRISTE FIN DE BERNARD MOQUETTE

 » La preuve que les fascistes faisaient dans leur froc ? Les chemises brunes. C’est que dans ce temps-là, on se serrait la ceinture. » postillonnait le postier Cul-louche. Son air de chat chinois picard en faisait l’antithèse parfaite de Manj Toncalpin.

Le duo d’humoristes se partageait le haut de la scène. Troublions, provocateurs, politiquement incorrects, ils ne cachaient pas leur admiration pour Coluche, Desproges, Gogol 1er et autre Didier Super.

Bernard Moquette voulut enfin faire un show en les unissant. Un pari fou.

Producteur multitâches, fan de sports et de gros chèques, il flairait le bon coup. Il avait déjà bu en tête à tête avec chacun des deux clowns, et se sentait dès lors investi d’une mission. En pole position pour concrétiser ce que, selon lui, « le destin » avait « simplement proposé à mon esprit ». L’humble génie se contentait de voir.

Hélas, si Cul-Louche était aussi tonique que toxique, rude et rustique comme ce Nord d’où il venait, Manj, quant à lui, se la coulait douce en bord de piscine, le Russe blanc à la main gauche, et les démangeaisons à la droite. L’oisiveté amollissait son âme, la clémence du temps tempérait son cœur. Il était bien au sud. Alors, pourquoi faire un putain de show avec l’autre gogo ? Pff…

Bernard Moquette tenta tout, mais ses efforts furent vains. Il avait tout parié sur ce show fabuleux qui ne devrait jamais existé. Il avait visiblement perdu de sa superbe, de son si puissant pouvoir de persuasion. L’argent lui manquait quelque peu, et le destin ne lui offrait plus rien. Les portes se fermaient dans son esprit. Il ne voyait plus rien, sinon les affaires en tout genre qui toquaient à sa porte pour lui réclamer l’aumône. Acculé… Il en perdit son yacht.

Ainsi, la foireuse illumination foira.

Bernard finit imprimeur de ticket « Mamadou guerrisseur », de ceux qu’on trouve dans les boîtes aux lettres. Il se raconte que le premier coup de fil qu’il eut fut celui d’un client visiblement très riche. Il crut que c’était une blague, mais le type se présenta bel et bien au rendez-vous. Le type, ou plutôt les types. La concurrence n’avait pas aimé ses petits tickets et lui en fit bouffer une petite centaine par les trous de nez. A dater de ce jour, Bernard Moquette rasa les murs, jusqu’à y disparaître, à tout jamais.

Nous pouvons donc enfin parler de Cool-de-source.

C’était le printemps, les fleurs rehaussaient la saveur de ce continuel coït cosmique qu’est la vie.

La démence envahissait notre sang de beaux diables dansant. L’indécente essence des sens. Vaporisation de l’ego dans le spectacle de la nature, élévation… Enfin, quand l’instant s’étirerait, insondable – insondable –un brasero nous enveloppait le cœur. Un capiteux parfum de magie… pour des pépites galactiques dans les iris…Nous étions ces autres. Tes yeux pétillaient : blessé tu survivais. Porteur acharné de la vie bravant les fouets des heures. De l’espoir.

Liberté larmoyait une scintillante douleur, et les stalactites fondaient, dans la patte d’un soleil de gouttières, songes nuages, mielleux présage, sains visages et l’amour. L’ultime drogue, l’ultime remède.

A la sieste, le souffle de Fraternité traversait les terres inégales. Paisible. Ravageait toute barrière, toute peur de l’autre, toute hargne vengeresse. Noyait toute acide remontée. Soulageant, enfin, les pauvres et les morts… Les désintéressés du gain et les dégoûtés du profit n’en inspirant que plus profondément 

La poésie.

Et qu’en était-il de Cool-de-source ? Oh ! L’enfant somnolait dans un rond baiser, au cou de la grande ourse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s