LA VARIANTE DU NADIR

crédit photo : C.M.

LA VARIANTE DU NADIR

« J’en fais présent aux présents » D. Dicasse

Cela devait être le 3 mars. Ou le 10. Ou qu’importe les chiffres.

Ils étaient sur la terrasse du Cricri et Soso, la flèche au bout des doigts.

Une pointe caressa tantôt les boutons de l’adversaire, comme un surin, mais pour de faux – C’est risqué, dirons certains, un mauvais exemple pour la jeunesse, oui, mais on pardonne toutes les audaces à un ami. Question de confiance.

Ainsi étaient-ils, dans la baraque en attique de Soso et Cricri, la flèche au cœur, bercé de cet amour universel qui s’évertuerait, mille fois encore, d’œuvrer pour le bien…

GILLES IVOIRE.jpg

Mais l’heure était au

KILLER !

Important : NKO rappela la loi du fer. Prime la position de la flèche par rapport à la grille : en-dehors ou en-dedans, et qu’importe si pointe a traversé.

Cricri arrive, s’apprête à expliquer la loi du f… c’est déjà fait.

Premier lancer, main faible : 2 pour Cricri, 3 pour la Juliette, 4 pour le Roméo, et 6 pour NKO. Deux couples de zone. 2 et 3 au sud, 4 et 6 à l’est.

L’hôte frappe fort. Une fois killer, il ébrèche rapidement les armures du grand NKO, de ce Show qui rêve et de leur cadette débutante, joyeuse et fleurissante.

Dos au mur, aux aboies… on ne donnait pas cher de leur peau.

Il faut dire que Show avait provoqué notre Cricri gentleman : «  Vas-y, tue-moi, j’veux mourir ! »

Ovide et les Anciens en attestent : l’accueil est lieu commun du divin. Si l’hôte désire sa mort, et que l’hôte peut la lui donner, que ce dernier le fasse.

Que nenni ! Cricri fut proche, mais loin. Il faut aussi s’occuper de la petite, que tous font dessiner l’un après l’autre, ou danser, ou sauter comme une puce.

Mais revenons à notre partie. Longue, disputée car NKO, killer, a sauvé Show des serres acérées de l’aigle Cricri. Dès lors, tous deux se liguent contre leur hôte ! La cadette, laissée libre de ses mouvements, a le temps de progresser en vitesse : la voilà elle aussi killeuse. Tout est à nouveau possible, mesdames messieurs faites vos jeux.

Cricri est mis à mort ; ça l’arrange, il faut donner un bain à la p’tite.

Par maladresses répétées, le rêveur Show assassine sa douce et tendre. Il finit en duel contre le grand NKO, son sauveur.

*

Show VS NKO. La finale. 

S’appréciaient-ils ? Oh, sans plus se connaître. Les amis de nos amis sont nos amis comme on dit. Cette partie fit fondre les restes de glace. L’honnêteté de NKO dans leur équipée contre le gentleman avait séduit Show. Et ce, malgré une maladresse (pudiquement regrettée) du rêveur dans le 6 de son sauveur et équipier. NKO avait pardonné, gardant foi en la probité de Show. Qui se montre digne d’une qualité la décèlera chez autrui.

Show est vite à genou, à terre, comme un hommage… NKO a de multiples occasions de jeter le corps au crocodile, mais Al Trappone piétine, trop tendre.

Il tarde. Il fait un triple 13. « Hum, ça sent pas bon, ton heure tourne… tu es trop tendre… » Show renaquit de ses cendres, et redevint KILLER. El Professor !

– Je vais t’apprendre un mot cher ami. Le nadir, tu sais ce que c’est ? Laisse-moi t’en faire connaître le sens. Le nadir est le point opposé au zénith. Le point exact où la terre est la plus éloignée du soleil.

– Ouh, j’en ai des frissons ! joua le grand.

– Triple 6 !

Show entame une danse, un chant tribal inconnu, puis se tait. A l’annonce suit le lancer. Il y croit. Triple 6 ! L’instant de grâce ! Moment de magie qui fait la beauté d’une partie.

 

NKO le sent : « Ah, j’crois que là c’est perdu. »

Le sauveur savait à quoi s’attendre. Si ce n’était Cricri en finale, ce serait quelque autre. Le rêveur le mit dans l’négatif.

– 1. Show se concentre de toute son âme pour que la partie ne finisse pas si vite. NKO se relève d’entre les morts. Pour mieux y être renvoyé à tout jamais.

Fin de la partie. Winner : le cul bordé d’nouilles.

Ce fut le 10 mars, donc, ou le 6, oui, le 6 mars 2018 ! Nous y sommes. Le jour où la Variante du Nadir fut inventée par les deux hommes.

*

Une épice nommée « Variante du Nadir »

 

Rappelons les règles aux non-initiés.

On décide son chiffre en lançant la flèche de sa main faible.

Trois flèches par tour. Une fois 5 points dans son chiffre, on passe Killer.

Le killer, bloqué à 5, doit désormais baisser le score des autres, killer ou non, en visant leur zone. (En version gore médieval-fantastic  : « qui trouve sa main peut couper un doigt« … qui peut repousser, bien évidemment. Mais revenons à la version plus fraternelle de la réalité du XXIème siècle. )

Touché par un autre killer, le killer redescend à 4, à 3, à 2, ou même -4  : il rend ses armes, et doit se refaire.

Arrivé au seuil de -1, ou au-delà, le joueur se trouve dans l’antichambre de la mort. Comas dont il ne peut revenir qu’en lançant flèche en son cœur (c’est à dire dans sa zone). Il a pour cela son prochain tour, après quoi l’acte de décès est signé. Chacun est seul face à la mort, seul à pouvoir se sauver.

Si on suit la logique de cette règle ancestrale datant de la Divina Commedia de Dante, le joueur condamné peut être conduit par son Virgile jusqu’au neuvième cercle des Enfers. Il est à – 9 : le killer a touché par trois fois le triple de sa zone. (c’est équivalent aux fléchettes du triple triple axel en patinage artistique, cqfd) Dans ce cas ultime, le condamné peut toujours revenir : pour cela, il n’a d’autre choix que de répéter l’exploit de son killer : triple triple axel. Ce cas n’a jamais été constaté dans l’histoire, même s’il se raconte çà et là qu’il eut lieu fût un temps dans une partie opposant dans leur colocation Nico, Yik et Vince. Autre lieu, autre histoire. Laissons les loups et revenons à nos moutons.

La Variante du Nadir a la mérite d’offrir plus de liberté au killer. Et qui dit plus de liberté, pour un killer, dit bien sûr, plus de cruauté. Etablie par le grand NKO et le rêveur Show, elle propose qu’une fois un joueur au sol, le killer soit autorisé à en retirer les flèches du corps, aux deux sens du terme.

Il devient dès lors plus aisé pour un champion d’achever une série d’adversaires en un tour, mais aussi possible, en cruel killer, de travailler la dépouille au corps, lui assénant une série de coups dans les roubignoles (autre nom du double) ou dans les tripes (le triple).

Durant l’été 2018, la Variante du Nadir devait révolutionner le jeu de fléchettes en milieu urbain et péri-rural, et ce, à tout jamais. La V.N. aura profité du coup de publicité non négligeable d’une vidéo qui buzza* comme un tube de l’été.

*

La vidéo de Woun Tchu Daï

Lors d’une partie peu disputée où, appliquant rapidement la Variante du Nadir, le jeune Woun Tchu Daï avait anéanti ses trois adversaires du soir, il avait lancé une vidéo. On le voyait enchaîner les flèches dans trois zones : le 2, le 7 et le 20. (Ce qui n’est pas dit, c’est que de sa main faible, Woun Tchou avait visé le centre. Il était vite passé killer, et ne fut jamais délogé de ce poste. On imagine le dégoût de ses amis, qui étaient sortis boire un coup)

« Bon alors les gars, pour que vous puissiez profiter de votre mort jusqu’au bout, je vous propose d’aller jusqu’à -69 par corps. Alright ? » Paroles de lancement? Après quoi, Woun Tchu Daï fait ce que dit. Epoustouflant. La vidéo est certes très longue, mais elle reste  un must see pour tout adepte des fléchettes. Le suspense étant à son comble à partir de la 27ème minute, où, à -27 corps partout, Woun Tchu se retrouve avec une seule flèche, ayant fait tomber les deux autres en s’essuyant le front.

L’ère du soupçon a invoqué le trucage vidéo, mais, une fois expertise faite par les passionnés de fléchettes de la police poétique (les connaisseurs sauront que je parle ici de la célèbre « expertise du 18 juin » – autre histoire, autres moutons), la vidéo fut certifiée véridique par tout un chacun – hormis, mais qui s’en étonnera, les sinistres théoriciens du complot de Chtulhu.

-69 sur trois adversaires ! Un exploit aussi incroyable qu’inutile. Aussi vain que magnifique.

Jamais le record ne fut égalé, ce qui, malgré le nombre de vues conséquentes sur internet, les moqueries admiratives des trolls et les quelques gains engrangés en marketing publicitaire, laisse un goût âpre dans la gorge de Woun Tchu Daï. Ce clown l’avait en effet close à 1h9min d’un : « Bon, ça c’est fait. Maint’nant j’ai soif. », avant de rejoindre ses amis, qui commençaient à lui manquer, autant que la batterie à son téléphone et la bière à son gosier.

A quoi bon le génie si ce n’est pour mieux goûter la vie ?

* La dite vidéo n’est plus accessible à l’heure qu’il est. Elle a été retirée sous la pression du puissant lobby de la LCDF (Lutte Contre la Dépendance aux Fléchettes). Victoire facile, tant tout l’monde s’en cogne les baloches.

Les fans auront déjà piraté, gravé, diffusé la vidéo sous le manteau à l’heure où j’écris ces lignes. (Si vous la voulez, lien en MP.)

*

SCELLER LE CERCUEIL DE GLACE

Dans le cas où le joueur ne peut plus revenir d’entre les morts, puisqu’il se retrouve à moins de -9 de température ; dans le cas précis où même un triple triple axel ne pourra plus attendrir les juges de son Destin partis picoler ; dans ce cas précis, le killer accomplit le « cercueil de glace. » : -10.

Lorsque l’adversaire est mis à moins de -10, on dit alors qu’on « scelle le cercueil de glace ». Cela n’a qu’un intérêt esthétique. – Les fans de la vidéo sus-évoquée, prenant en considération le fait qu’elle se finisse entre chiens et loups, préfèrent parler, en hommage à Daï, d’« Exécution de l’aurore ».

« Cercueil de glace » ou « Exécution de l’aurore » ne sont possibles qu’en application de la Variante du Nadir.

*

LE ZERO ABSOLU

La richncoeditions, conjointement avec la firme d’exploitation des Chevaliers du Zodiaque, devrait prochainement lancer le concours du « Zéro absolu », dont le défi consistera à mettre son adversaire à −273,15. Les centièmes étant 5 demi-centres, et le dixième un centre final – condition sine qua non à l’obtention du prix hors de prix : un exemplaire de cette nouvelle signée par Show et NKO, le livre Kalache de Richard Palachak, paru aux éditions black-out, ainsi que le prochain ouvrage de ce dernier, tous deux dédicacés par le patron de la présente maison.

*

LA VARIANTE DU ZENITH

La variante du Zénith, créé sur passionfléchettes.org par On-ne-sait-qui («  Un anonymous » dixit M. Toulmonde) octroie au corps scellé de glace la possibilité d’inverser tel un yogi la chaleur de son corps. Tel exploit est encore nommé : « l’inversion des pôles ».

Dans cette variante, le mort archi-mort giga-mort de la mort dispose ainsi, comme le simple comateux, d’un tour supplémentaire pour se planter des flèches dans le cœur les tripes et les couilles jusqu’à c’que renaissance s’en suive !

La variante du Zénith, après un court succès feu de paille, est tombée en désuétude étant donné les rares cas, très hypothétiques a priori, où elle eût pu être utile. Si elle excita les imaginations, telle variante resta lettre morte, la faute au dieu Statistic.

***

EPILOGUE

Partie finie, variante signée d’une fraternelle poignée de mains, NKO et Show firent comme Woun Tchou Daï, et rejoignirent les amis.

La discussion aboutit sur l’histoire d’un chat coincé dans une porte. Show n’en croit ses oreilles. Il veut qu’on lui explique en détail. Sa belle est choquée de devoir revivre la mort de ce pauvre chat. Qu’on le laisse en paix. Show insiste.

Le schéma physique de la pression sur le crâne une fois établi par le fils de NKO, les hôtes enragent. Ils en veulent encore au vétérinaire qui ne s’est pas déplacé pour venir le piquer. La bête a passé la nuit à agoniser.

Show évoque alors sa mésaventure : « Un soir, je roule et pof ! Un truc passe sous la roue. Je m’arrête. Je croise son regard dans le rétro : il est détruit. Sans réfléchir, j’enclenche la marche arrière. Mon passager, Batman, me donne son assentiment et la TheCure-mobile, dans la douleur, libère le chat de sa torture. C’était pas évident. Peut-être est-ce pour ça que vous en voulez au vétérinaire. Vous vous en voulez de pas l’avoir exécuté.

– N’importe quoi ! Ah toi alors !

– Nan, c’est pas bête c’qu’i’ dit, dit Cricri.

– Mais vous avez fait quoi du corps ? demande Sophie.

– On l’a laissé sur place. On était cons. » Batman et Show étaient en effet restés silencieux sur le choc. Comme une commotion dans le casque. Une drôle d’odeur dans l’habitacle.   Puis ils s’étaient demandés si… Mais non. Non, ils avaient bien fait.

De leur côté, si Cricri et Soso n’avaient abrégé la souffrance du chat coincé, ils en avaient du moins enterré le corps, eux.

 

Ainsi des fois répond

Le Zénith au Nadir

Une réflexion sur “LA VARIANTE DU NADIR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s