Trois rêves et une mélodie – 4 – Marouchka

Paupières en cœur,Cool a l’esprit neuf. Il baille, s’asperge la gueule, avale un kawa…

Toc Toc !!


Trois rêves et une mélodie – 4 – Marouchka


 

La nouvelle voisine. La mèche blonde qui tranche l’œil. Une épaule à nue. Elle veut du sucre. Lèvres rose de Sibérie, regard blizzard. – Remontée d’vomis. Putain, il va tout d’même pas lui gerber d’ssus ? 

La voisine veut faire des gâteries gâteaux russes.

Voisine, sucre –  futal ! 

Not’ salop l’enfile en vitesse.

« C’est mallant le nom sul ta sonnette…»

Un croissant de lèvres a laissé sa porte entrebâillée. Il sent encore le contact sur son épaule. La main longiligne tient ses fils.

SHowlivier Lst rêveunemelodie.png

Le veinard est dans l’salon. La bombe a filé. Il s’pose sur les étagères, gorgées de mystères colorés. Il s’y ballade, farfadet, dans un musée de sculptures : livres gargantuesques et bracelet-Léviathan…

Un bouquin tombe. Vite ! Taille humaine ! Александр Сергеевич Пушкин. Aux boucles il reconnait Pouchkine. Un bel exemplaire illustré.

« La Roussalka, très bon choix ! »

Une sirène qui noie les hommes dans les fleuves. Jeune et féminine, ou vieille avec une massue. 

La Roussalka noya jadis la plume du poète dramaturge.

« Les Français auraient survécu. L’absinthe, ça protège. »

A chaque fois, le même ressac. Des hommes noyés par le charme des fées, vertes ou froides. 

« T’as d’la musique russe ? « 

Elle dévoile le grandiose Vladimir Vissotsky Une de ses chansons célèbre un loup qui s’échappe. Dans les journaux d’époque on racontait : une vieille louve avait su déjouer un piège infaillible. Elle revint sur ses pas, refit l’exploit, et sa meute la suivit. Génie animal. Sauvage. 

Marouchka était aussi séduisante qu’intéressante. Un verre se renversa sur sa cuisse, et Cool fut tout chose… Son appétit d’culture ne fit qu’un bond. Il demanda :

« Et des tableaux russes ?

Oui ! »

Plus exactement, des peintres de l’Est : Pavel Kuczinski, Edward Ulan,  Lajos Szkukalek,  Stefan Polak… Il effeuille ces livres, elle apporte le miel et le thé. Il tombe doucement amoureux … Mais ! 

Ô Marouchka !

Ô Marouchka !

Ô morsure de la sauvage Sibérie !

Elle n’avait pas du thé russe.

MARINA

Non Non Et non ! C’est du n’importe quoi ça suffiiiiiiiiiiiiiiiiiit ! Encore un rêve qui s’fout d’ma gueule ! Pute pute pute salope pute pute !! Suce ta puuuute !!! 

Faut qu’j’me trouve une meuf bordel.

C’était à peu près c’que les murs ont compris.

Quelle ironie qu’un rêve qui commence par un réveil… 

 

 

Et la louve court, court encore, spectre de liberté

dans les plaines ancestrales de la toundra des chamans…

2 réflexions sur “Trois rêves et une mélodie – 4 – Marouchka

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s