LA NAISSANCE DES MYTHES – 3 – Une odeur qui avait un goût

Les immenses biceps moulés dans un t-shirt qui semblait XS et le crâne rasé, Kalache avait, sous la clarté orange du soleil couchant de campagne, le lustre d’un Monsieur Propre pittoresque parfum agrumes. Encore que, avec son sourire colgate, on aurait pu le croire sorti d’une pub pour le chocolat blanc galak. Ne manquait plus que la barque et le dauphin, les herbes hautes dans le vent ayant bien pu jouer le rôle des vagues de l’océan.

Homère, quant à lui, était l’ombre mystique prenant place sur son trône de verdure. Tout semblait à lui ici. Comme un roi déchu d’une autre époque. Un sorcier gris vêtu de noir, le souffle d’une caverne. Il retrouvait, loin de la ville, une sérénité d’enfant halluciné. C’était son élément. Il comprenait la nature mieux que quiconque, aussi, ses compagnons ne s’étonnèrent-ils point qu’il aille faire un câlin au bouleau qui contrastait ici avec l’orée uniforme du bosquet.

Moins beau et moins mystique, mais peut-être plus nerveux, le jeune poète les conduisait immanquablement sur la piste des déboires sentimentaux, son terrain lyrique de prédilection.

Ils y allaient de leurs histoires personnelles, douloureuses et incitant au silence de la picole contemplative, ou plus cocasses. Pour les premières, l’avantage allait à Homère. Pour les dernières, nul doute que Cool était au top du top. Quant à Kalache, il avait alors encore ce quelque chose de sentimental, qui lui permettait d’idéaliser une jeune femme de bonne famille en princesse de conte slave. Au fond, oui, notre Portos était le plus costaud des trois. Homère était l’Athos au destin tragique, et Cool, un genre de frétillant d’Artagnan désireux d’égaler le pouvoir de séduction d’un Aramis.

Ne parlons pas plus de leurs amourettes. Il s’agit là des secrets de leurs cœurs, de ceux qu’on ne confie qu’aux seuls amis, nous liant à eux pour toujours.

Ce fut bien autre chose quand Homère enleva ses grolles et que ses amis découvrirent, les narines non loin du nuage toxique s’élevant des chaussettes libérées :  « une odeur qui avait un goût ! ». Cette exclamation de Kalache devait rester dans les mémoires.

Un autre exemple de ces moments fut l’essayage par Homère d’un string en cuir offert à son anniversaire : quelle apparition fantastique à la clarté du feu ! Il fallait le voir danser : une genre d’ondulation macabre à vous faire entendre du Sopor Aeternus dans un coin de la tête.

Pour avoir le droit à telle vision, le colosse s’était engagé à se glisser dans la chemise de Cool, dont il fit sauter les boutons sur une autre colline, tout en se glissant dans on pattes d’éph’ moulant qui ne lui monta qu’à la moitié des mollets, hélas. Voir cool noyé dans un ample gilet de métalleux, c’était moins impressionnant, avouons-le.

Il y avait des moments comme ça, où, ivres et d’une humeur à défi, ces jeunes hommes faisaient des choses absurdes, comme le font les amis réunis quand la légèreté et la pesanteur de la vie les conduit à la célébrer, pendant qu’il est encore temps. Cérémonie païenne bariolée, fait de confession, de méditation, de contemplation, de rasades démultipliées et de fou-rires impromptus.

Cela avait mérite de muscler leur ceinture abdominale.

Au pied de la colline, un insomniaque ouvrait tantôt sa fenêtre donnant sur les vignes, se demandant s’il avait halluciné, ou si, vraiment, il existait des lutins riant à gorge déployée, là haut, des ogres de comptoir se bidonnant dans un bar n’apparaissant qu’à la clarté des étoiles… Des esprits malins et autres squelettes se détachant les cotes…

SEXE ARGENT AMOUR ET GLOIRE GRATUITS EN SUIVANT CE LIEN CERTIFIE SANS VIRUS 

2 réflexions sur “LA NAISSANCE DES MYTHES – 3 – Une odeur qui avait un goût

  1. Ping : LA NAISSANCE DES MYTHES (director’s cut) – PARTIE 2 -Les trois comparses – Rich and Co Editions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s