Collection Littérature : Robert Ladroit-Pernel, « Ha ! Ha ! »

alter robert ladroit pernel rich and co editions

Extrait des chroniques littéraires de Robert Ladroit-Pernel et d’Alter (et non pas du Labyrinthe de mes rêves, voir lien en dessous de l’article)

    HA HA HA HA HAAAAAAAAAAAAA…….. Ceci est un éclat de rire ; mais attention ! Il ne s’agit pas de n’importe quel éclat de rire ! D’abord c’est un éclat de rire « altérien », c’est-à-dire que c’est Alter lui-même qui, dans son infinie bonté a pris des risques inconsidérés et s’est ingénié à surmonter toutes les difficultés dues à son éloignement scriptural car, comme vous le savez, sauf à l’avoir oublié et ça je ne peux pas y croire, Alter est présentement fort occupé à écrire notre prochain fameux « polylogue », celui qui nous fera sans aucun doute passer à la postérité, et donc, pour ce faire, c’est-à-dire pour vous faire parvenir cet éclat de rire, cet esclaffement, véritable étincellement dont la « pétillance » est à l’égal de son scintillement, il a dû déployer des trésors d’ingéniosité dont je vous passe les détails, pour que ce « rigolbochement » arrive directement sur mon mur, ceci afin que vous puissiez tous mais surtout toutes, il me l’a d’ailleurs bien précisé dans un commentaire, en profiter car, comme vous le savez maintenant depuis fort longtemps, Alter attache une importance toute particulière à votre plaisir matinal et tient donc à ce que vous partiez au boulot ou ailleurs, là où votre devoir vous appelle avec une telle insistance que vous ne pouvez pas ne pas l’entendre et ne pas vous rendre à ses injonctions, à faire en sorte donc que cette matinée venteuse et pluvieuse n’entame en rien votre moral et votre détermination et que vous puissiez partir l’âme légère et le cœur joyeux, les mains dans les poches, en sifflotant, le regard fixé droit sur la ligne de l’horizon, là où les rêves sont encore en jachère et poussent comme herbes folles, et vous font voir, non pas la vie en rose car ce serait d’une grande banalité mais aux 7 couleurs de l’arc-en-ciel, à savoir rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet.
    Ça a quand même une autre gueule, non ?
    Sacré foutrebite et mornecouille ! J’allais oublier le plus important : Alter a tenu à ce que je vous précise que cet éclat de rire est aussi à double sens de rigolade, presque à double tranchant, c’est-à-dire qu’il va dans les deux sens, un coup dans l’un et un coup dans l’autre et que par conséquent ce rire peut être tantôt dirigé vers les autres, ce qui par les temps qui courent et croyez-moi sur parole ils courent de plus en plus vite, si vite que nous aurons à peine le temps de voir arriver ce mur que nous allons bientôt nous prendre en pleine gueule, ce qui disais-je donc, reste un exercice somme toute assez facile, mais aussi et c’est là que je voulais en venir, ce rire doit aussi nous concerner, car rire de soi reste un exercice particulièrement salutaire au même titre que la gymnastique matinale ou la sieste post-dinatoire.
Bonne journée à toutes et à tous.
    Encore une précision Alter s’est fendu d’un gros schmack qui claque pour la première, voir éventuellement pour le premier qui likera ; inutile de vous préciser que je préfèrerais que ce soit elle plutôt que lui.

Robert Ladroit-Pernel


Retrouvez les chroniques littéraires de Robert Ladroit-Pernel et d’Alter sur sa page facebook (cliquez sur le lien-image ci-dessous):

page facebook Robert ladroit pernel


Et surtout commandez sans attendre la fiction romanesque de cet écrivain loufoque et farfelu en cliquant sur l’image ci-dessous (format Broché : livre normal, version numérique pour liseuse à commander en bas de l’article )

le labyrinthe de mes reves rich and co editionsCritique de l’œuvre par Catherine Choupin

 » Eblouissant !


Il est difficile de donner une idée de cet ouvrage baroque et enthousiasmant, dont le fil directeur est l’écriture d’un livre, de celui-là même que nous sommes en train de lire. C’est à la fois drôle et émouvant, léger et profond, délicat et gaulois. La parodie ou le pastiche vont bon train et font sourire constamment.
La réflexion philosophique se nourrit de Platon, (les dialogues de Prota et Goras), Rabelais, Pascal, Descartes (« Je finis par douter jusqu’au bien-fondé de mes doutes »), Voltaire, Rimbaud, Proust, Magritte, Breton, le Petit Prince, le capitaine Haddock et surtout Beckett. Cette énumération non exhaustive ne doit pas effrayer car l’auteur nous entraîne dans son monde avec une grâce, une simplicité (aucun mot pédant, merci !) et une bonne humeur confondantes.
L’écriture est brillante, précise, et truffée de jeux de mots délicieux en relation avec la langue et l’écriture. Un pur régal.
Un extrait de dialogue : Goras : « Figurez-vous que j’ai connu des gens qui n’ont jamais pris le temps de perdre du temps. Prota : « Les pauvres ! Comme je les plains ! Ils ne savent pas ce qu’ils perdent ! ».
C’est une sorte de testament que nous livre l’écrivain : une somme de toutes ses expériences, de toutes ses réflexions philosophiques et de tous ses rêves. Le sourire et la joie de vivre sont permanents, même dans les parodies les plus sombres, et l’ensemble est passionnant.
Les auteurs, Robert, Don Bob et Alter Ego, méritent de passer tous les trois à la postérité ! Pour le Père Noël (qu’on soupçonne d’être aussi une des facettes de l’auteur), c’est déjà fait. »

Catherine Choupin


Commandez Le Labyrinthe de mes rêves en format Kindle-eBook pour liseuses numériques (cliquez sur le lien-image ci-dessous)

e-book Rich and Co Editions

« Dans cette fiction romanesque, loufoque et farfelue, Robert Ladroit-Pernel donne libre cours à son imagination ; grâce à une écriture soignée, riche et haute en couleur, il nous entraîne dans un univers onirique dans lequel on croise une multitude de personnages : Alter Ego et Don Bob sont deux brocanteurs littéraires, ce qui leur permet de côtoyer aussi bien le Capitaine Haddock, devenu galeriste averti, que le Petit Prince, le Père Noël, Prota et Goras, ou bien encore des jeunes filles en fleurs auprès desquelles on se mettrait volontiers « proustement » à l’ombre…
Plaisir de lire, de la phrase bien faite et joliment tournée, cette « fantaisie littéraire » ne manquera pas de vous séduire. »


Retour page d’accueil (cliquez sur l’image ci-dessous)

rich and co editions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s