Collection Littérature, Gilles Ivoire : Cool-de-Source chapitre 6

Gilles Ivoire profil Rich and Co Editions

CHAPITRE VI

Mais reprenons, oui. Pardon. J’étais ailleurs.

Quand les jours seraient lourds sur ses joues

la peau des paupières comme pierre

dans la rosée du matin, mutin baise

gilet de laine à moitié défoncé émergeant d’Ounessézou.

Le musée des créatifs dyslexiques anonymes. le truc qui te déchIre la face !

Poétique canne pour aveugle sur le flot des braves

d’une free-party vécu sous speed dont on se demande, vraiment, comment elle avait pu durer aussi vite…???!!!-_-!!!???…

Dilatation du temps sous amphét’.

Sensation, tout au plus, de léger filin sale aux pores d’Ebras. Pas besoin de ça, vraiment.

Respect bro.

Tu veux pas changer de sujet. C’est bon, on a compris avec ton respect.

Vas-y, nique ta mère !

Entre les deux volets en bois écaillé orange et bleu de l’avenue Jean Moulin, derrière la vitre retombe le rideau sur sa peau, et ses yeux pétillent, comme deux compères assoiffés de vie, la dégustant à pleines prunelles…

orphelins avides de ruelles marchandes, hypnotisés par les vitrines…

– Ha ! Pensez-vous ! Les voilà qui courent, votre porte-feuille envolé, envolé dans leurs poches !

« La pic-pocket connaît la ruse du « pathétique » « 

Ah, les yeux… Qu’importe le lieu, ils dévorent le décor.

Plateau de verdure au vent doux d’aventure…

Les arbres d’en face une peuplade émeraude,

forniquantes sculptures vivantes des temples d’une Inde.

Uninde. La la la là où (j’ai oublié, auriez-vous l’heure ? ), les sirènes du narcissisme grec antique… narguent les jeunes ados timide-épidermiques…

Entre gâté et gâté, il n’y a qu’une marche d’escalier.

Sens 1

ou sens 2.

Rêve du sens infini…

L’ivresse danse elle a raison

cheval fou, où qu’ils nous mène.

Sur des raves ou Someone else’s train,  Train in vain qui clashe !

Jusque là, et pour toujours à cet instant, dans les cubes de cette commode premier prix, des vinyles divers collectés au fil de variés technivals+ illégaux.

+ Notons que l'auteur utilise ici un pluriel qui prête à discussion, le mot « technival » n'étant pas cité dans les exceptions des pluriels en _al. Mais une académicienne plus jeune d'esprit fera remarquer, sextape à la main, que c'est bien de la fornication passionnelle entre « festival » et « techno » que naquit le petit-fils de « fête » : le charmant trop mignon tout doux bidou « technival ». Oh, que de candeur, d'innocence... On lui donne de beaux yeux sans hésitation.

Le ridicule ne tue pas. Mais par précaution, n’en parlons pas…

– Oh, et puis si ! Son frère figurez-vous : Crabouille ! avait rejoint les NJ ( Nônesses Jolies-fesses ) – groupuscule  »Complotisto-rebelle de droite » –  afin de découvrir au fond de lui que depuis toujours, ô magie des vocations, il n’avait jamais vécu que pour lutter, ô quelle évidence, enfin, ah, oh, contre « l’américanisme éhonté, pathétique, et servile du passage au nom  »Les Républicains » » dixit l’interview accordée à Alsa rouge ou blanc, dans l’émission politique du 13/5/20??. Et ce jour-là, quelle émotion ! Se sentir là où il devait être, sur cette Terre…

Crabouille !

Froissé déchiré jeté toutes ces conneries, et, subitement, bite aimantée, aimer la femme cucurbitacée en face de Louis !

Enceinte, décollage dans la contrée du Guy Zorba ! ( à l’oreille musicale et au corps si sensible…)


Avec un regard sociologique ou psychologique, on trouve nourriture à tout. Cool-de-source fut en ce sens avisé d’écouter beaucoup, et de parler peu ce soir-là, tant il est vrai que son compère Bernie (ah, ben voilà, je l’ai retrouvé ce nom. Merci le temps ! ) se plaisait à jouir sans vergogne de ce défaut qui serait plus tard celui de notre cher héros : le plaisir à s’entendre parler – plus connu sous sa variante addictive du « plaisir à s’entendre penser » con ferré René Des Cartels.

*

« TU ME FAIS UN POEME ? » Petunia Moore


Retour Page d’Accueil (cliquez sur l’image ci-dessous)
rich and co editions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s