Collection Littérature, Robert Ladroit-Pernel : « Ce matin Alter est passé pour me faire part de son désaccord »

    Un auteur « loufoque » et « farfelu » peut-être, un géant de l’écriture sans l’ombre d’un doute. Quand je pense à Robert (et non pas à Fernande, je précise…), cette phrase de mon maître Buko me vient systématiquement à l’esprit : « Je suis un génie mais moi-seul le sais. » Non, comme vous l’aurez compris, Robert n’a pas de complexe et il a bien raison ! Avec lui, la réflexion se marre, la littérature s’encanaille, les mots dansent la samba et le lecteur jubile. La Rich and Co est si fière de publier un écrivain de sa trempe, un génie assez fou pour lui confier ses textes, une véritable pépite d’or dont l’éclat exceptionnel n’est invisible qu’aux aveugles. Et dire qu’on l’a découverte qui flottait à la surface si trouble de la rivière facebookéenne… Après la transformation de l’eau en vin, voici venir enfin celle des égouts en rivière aurifère.

The Rich

 

alter robert ladroit pernel rich and co editions

Extrait des chroniques littéraires de Robert Ladroit-Pernel et d’Alter (et non pas du Labyrinthe de mes rêves, voir lien en dessous de l’article)

    Ce matin Alter est passé pour me faire part de son désaccord ; ce n’est certes pas la première fois que nos avis divergent et sans doute aurons-nous encore l’occasion de confronter nos opinions, d’exprimer à coup d’arguments plus ou moins massues les choix et les idées de chacun, mais ce matin, j’ai senti au ton inhabituel de sa voix qu’il n’était pas venu pour ergoter et discutailler comme nous le faisons habituellement en ayant recours à des arguties, finasseries et autres byzantinismes de langage qui nous permettaient de nous chamailler gentiment, de nous chicaner affectueusement, en sachant pertinemment que les avis de l’un valaient largement les avis de l’autre et que finalement nos désaccords étaient surtout l’occasion de donner à nos lecteurs et bien évidemment à nos lectrices, le plaisir d’assister à nos joutes verbales, mais ce matin, donc, point de préciosité et de précautions langagières mais un avis tranché, clair net et sans appel, affuté comme une lame de couteau qui, pour dire les choses comme elles sont, m’a carrément déstabilisé et a bien failli me foutre cul par-dessus tête, le cœur à l’envers, car s’entendre dire par son cher Alter qu’on a fait une connerie et que le choix auquel je me suis arrêté ne correspond en rien au choix que lui Alter aurait fait et que pour dire les choses telles qu’elles sont je mériterais un bon coup de pied au cul, croyez-moi sur écrit, ça fait mal au derche !
    Mais que lui répondre ? Rien ! Respecter son désaccord, accepter de se faire traiter de jean-foutre, de foutriquet de tapuscrit, de damoiseau et de mirliflor, infoutu de s’adonner à des plaisirs certes un peu coupables, eu égard à certains critères de l’esthétique et de la bonne scripturance, mais si plaisants, si amusants et si réjouissants qu’on en arrive quand même à se demander si le choix qu’on a fait était vraiment le bon…
Ben voilà, il est ainsi des matins où une seule question suffit à vous gâcher la journée, nonobstant le fait qu’Alter est reparti en me faisant carrément la gueule !
Mais comme disait ma grand-mère, bien fait ou mal fait, ce qui est fait est fait…

Robert Ladroit-Pernel


Retrouvez les chroniques littéraires de Robert Ladroit-Pernel et d’Alter sur sa page facebook (cliquez sur le lien-image ci-dessous):

page facebook Robert ladroit pernel


Et surtout commandez sans attendre la fiction romanesque de cet écrivain loufoque et farfelu en cliquant sur l’image ci-dessous (format Broché : livre normal, version numérique pour liseuse à commander en bas de l’article )

le labyrinthe de mes reves rich and co editionsCritique de l’œuvre par Catherine Choupin

 » Eblouissant !


Il est difficile de donner une idée de cet ouvrage baroque et enthousiasmant, dont le fil directeur est l’écriture d’un livre, de celui-là même que nous sommes en train de lire. C’est à la fois drôle et émouvant, léger et profond, délicat et gaulois. La parodie ou le pastiche vont bon train et font sourire constamment.
La réflexion philosophique se nourrit de Platon, (les dialogues de Prota et Goras), Rabelais, Pascal, Descartes (« Je finis par douter jusqu’au bien-fondé de mes doutes »), Voltaire, Rimbaud, Proust, Magritte, Breton, le Petit Prince, le capitaine Haddock et surtout Beckett. Cette énumération non exhaustive ne doit pas effrayer car l’auteur nous entraîne dans son monde avec une grâce, une simplicité (aucun mot pédant, merci !) et une bonne humeur confondantes.
L’écriture est brillante, précise, et truffée de jeux de mots délicieux en relation avec la langue et l’écriture. Un pur régal.
Un extrait de dialogue : Goras : « Figurez-vous que j’ai connu des gens qui n’ont jamais pris le temps de perdre du temps. Prota : « Les pauvres ! Comme je les plains ! Ils ne savent pas ce qu’ils perdent ! ».
C’est une sorte de testament que nous livre l’écrivain : une somme de toutes ses expériences, de toutes ses réflexions philosophiques et de tous ses rêves. Le sourire et la joie de vivre sont permanents, même dans les parodies les plus sombres, et l’ensemble est passionnant.
Les auteurs, Robert, Don Bob et Alter Ego, méritent de passer tous les trois à la postérité ! Pour le Père Noël (qu’on soupçonne d’être aussi une des facettes de l’auteur), c’est déjà fait. »

Catherine Choupin


Commandez Le Labyrinthe de mes rêves en format Kindle-eBook pour liseuses numériques (cliquez sur le lien-image ci-dessous)

e-book Rich and Co Editions

« Dans cette fiction romanesque, loufoque et farfelue, Robert Ladroit-Pernel donne libre cours à son imagination ; grâce à une écriture soignée, riche et haute en couleur, il nous entraîne dans un univers onirique dans lequel on croise une multitude de personnages : Alter Ego et Don Bob sont deux brocanteurs littéraires, ce qui leur permet de côtoyer aussi bien le Capitaine Haddock, devenu galeriste averti, que le Petit Prince, le Père Noël, Prota et Goras, ou bien encore des jeunes filles en fleurs auprès desquelles on se mettrait volontiers « proustement » à l’ombre…
Plaisir de lire, de la phrase bien faite et joliment tournée, cette « fantaisie littéraire » ne manquera pas de vous séduire. »


Retour page d’accueil (cliquez sur l’image ci-dessous)

rich and co editions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s