Collection Chroniques : Anouschka Macera, « Tu sais que je sais »

    Anouschka se donne corps et âme depuis des années afin d’accompagner les élèves étrangers dans leur apprentissage du français mais également dans leur parcours d’inclusion scolaire et professionnelle. C’est une battante, une experte, et surtout une conscience douée de cette empathie poussée à l’extrême qui sacrifie tout, y compris soi-même, dans le but d’améliorer la situation des plus fragiles. J’ai toujours admiré sa générosité d’âme, son courage à toute épreuve et sa capacité de résistance titanesque. Si le monde était juste et que la reconnaissance allait aux plus méritants, elle aurait depuis bien longtemps reçu les Palmes Académiques.

The Rich


Réponse à la chronique du jeudi 23 mars 2017 (voir lien en fin d’article): « L’Éducation Nationale m’a tuer », témoignage d’un professeur exemplaire qui souhaite garder l’anonymat


Anouschka macera chronique tu sais mitch que je sais rich and co editions

    Tu sais que je sais. Et je sais aussi que je ne peux apaiser ta colère.

    Oui, tu es coupable. D’avoir une conscience morale, sociale, éthique. Tu la possédais sans doute avant de te présenter devant une classe. Un jour, tu as posé un regard sur deux élèves que personne ne voyait et ensuite, ton œil s’est aiguisé. Peu à peu, ce que tu entr’apercevais au sein de l’École est devenu une réalité sordide : l’École est un univers impitoyable, surtout pour ceux qui ne peuvent pas en maitriser les codes. J’ai souvent dit qu’on ne devrait pas mettre des enfants dans les écoles, c’est trop violent. Ça a toujours fait sourire mes interlocuteurs. Il n’y a pas de quoi… Fuir, ignorer ou se battre. Tu as choisi de te battre. Tu es coupable.

    Comme d’autres, tu as décidé de lutter contre les injustices, le racisme, l’ignorance, la cruauté. Tenter de protéger les plus fragiles d’un système quand on « est » le système, folie ! Nous sommes plusieurs à être fous et quand je regarde ce que nous avons réalisé depuis tant d’années, je suis extrêmement fière. Et comme toi, extrêmement fatiguée. Parce qu’aujourd’hui, le prix de tout ce travail, de cet engagement, de ce combat quotidien, est devenu trop lourd. Et qu’il fait vaciller les plus forts. « Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort, Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port ». Foutaises ! Mieux vaut invoquer Cervantès que Racine…

    On est souvent seul dans notre métier, notre mission ; tout est dit avec ce mot. Et il est recommandé de ne pas flancher. Tu le sais. L’éducation nationale peine à nous donner les moyens pour travailler, impensable donc de quémander une armure, un parachute…

    Alors, au final, coupable ou victime ? De cette conscience exacerbée qui se transforme en culpabilité à la première défaillance ; en colère et/ou en tristesse.

    C’est le système, la société telle qu’ils sont construits qui sont coupables. Pas toi. L’éducation nationale n’est que le reflet de ce que nous vivons désormais, elle fait partie d’un tout que, pauvres rêveurs/fous, n’admettons pas. Le refuser demande une énergie que nous n’avons plus et les doutes sont trop forts.

    Soldat exemplaire, soit. Mais depuis quand demande-t-on aux fantassins de réfléchir aux ordres ? Pire, de les remettre en cause pour éclairer le chemin qu’ils fréquentent et d’illuminer celui de ceux qui leurs font confiance.

    Je ne regrette pas tout cet investissement, cet engagement, même si, comme toi, je me suis consumée, et que c’est douloureux. Et je suis certaine que toi non plus.

    Parce que ces deux gamins au fond de la classe. Puis les autres. Tous les autres. On compte ensemble ?

Anouschka Macera


Pour voir la chronique « L’En m’a tuer », témoignage d’un professeur exemplaire qui souhaite garder l’anonymat (cliquez sur l’image ci-dessous)

L EN m a tuer rich and co editions


Retour Page d’Accueil (cliquez sur l’image ci-dessous)

rich and co editions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s