Affaire résolue : l’amour a triomphé !

Pour le résumé de l’affaire, c’est par ICI, puis LA, et surtout pour un résumé complet : LA-BAS 

Pour la suite, c’est ci-dessous. Bonne lecture.


« Un soir, je me suis assis à côté de la « Beauté ». Et j’ai bu une Guinness. Et je l’ai trouvée laide.

Tout m’est alors apparu sous un jour nouveau. »  

Stanislas Vasistas, C’est kekchoz tout d’même Arthur Beauxreins, éditions Alberto Caeiro, 2017


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gilles Ivoire featuring Onemizer « HEARTH IS THE KEY… » / Rodrigue Tao Photo


Ah, l’esprit humain…

Ah, l’esprit humain est capable de choses fabuleuses : effet placebo, élections déplorables, rencontres fortuites, synchronicité jungienne, guérisons miraculeuses, paranoïa complotiste, fantasmes, complexes et frustrations, ego surdimensionné, mégalomanie, dépassement de soi, dévouement, tendre humilité, hallucinations auditives et obsession de l’éternel recommencement…

« Hah ! »      Claude François  

« Aaaaaahhhhhh! »        EDF / Fessenheim / Alsace

∀H ! L’esprit humain nous aura joué bien des tours : tours de passe-passe, tours de magie, tour de force, tour de Babel, de jeu d’échec et puis de carrousel… Et poivre !

Non : poussière !

– Tour d’Ivoire enfin soufflée.

Château de l’ego défoncé C’est enfantin.

Innocence de l’évidence…


– Assez de poésie !  Kezaco c’est d’jà fini ?

Oh ! Ah ! Alors si monsieur Letitre monte sur ses grands sabots, il va falloir galoper sur destrier !

Mais avant d’évoquer la conclusion à cette rocambolesque farandole d’évènements (orthographe modifiée alinéa 3) et de suppositions, il convient de dénoncer les actes vils de ces dernières 48 heures.

Au grand jour se seront dévoilées les divisions régnant au sein du monde littéraire, aux heures sombres où l’art, le savoir et la culture auraient tant de raison d’apporter à nouveau leurs lumières aux esprits jetés dans l’obscurantisme le plus opaque, rétrograde, grégaire, sexiste, amnésique et homophobe.

Tristes heures qui appellent la responsabilité de tout un chacun au sein du destin commun. Alors que dire de l’humanisme de ces auteurs qui se sont empressés de chercher un autre chef de file au mouvement foutraque ?


Gillaque Saslève ( Prix Cégore 2015 )

Les astrologues pensent que cela fut causé par l’alignement des planètes. Ils en tiennent pour preuve le fait que le soir-même, lors de leur concert conjoint, Benjamin Violet pâlit, et Hélène s’égara.  » Enfantillages voyons !  » répond l’optimiste peuple français, qui a bien raison de ne croire en l’astrologie que lorsque cela l’arrange. L’esprit humain ne joue-t-il pas des tours d’horizon de carrousel, où l’Eluard s’en va danser une « terre bleue comme une orange » ? Mais ne nous envolons pas, mes petits princes et princesses :  revenons à nos moutons.

M. Saslève, invité de « la timanale » sur  la radio »Opurée 1″ a déclaré – je cite –  :

Il est étrange et troublant de constater que la disparition subite bite de Gilles Ivoire se soit produit au moment même où règne des suspicions de travail au noir pour le compte du couple Obama. Ai-je besoin de le rappeler, des sommes pharaoniques sont en jeu dans la parution de leur livre ! Et, soyons sérieux un instant, dites-moi bien qui est mieux placé qu’Ivoire pour écrire dans un style harmonieux le destin du premier Président noir américain et de sa bien-aimée ? Réponse –> péRsone !

Invité à midi sur CFN TV, il s’en est à peine dédit :

Oui, je confirme que ces mots ont été les miens. Et alors ? Avouons que cela a toutes les apparences d’un délire foutraque… Cela dit, tout le monde reconnaît déjà que 2017 est une année de surprises. Alors bon, à chacun de se faire sa propre opinion.

Je n’ai pas lu le menu, je prendrai le plat du jour. Ça arrive bientôt ? J’ai faim là. C’est bon on a fini ?

N’est-ce pas dès lors simple justice que d’entendre la chroniqueuse de « Osons creuser » s’exclamer :

Wesh wesh les zadistes, alors aujourd’hui on va vous parler du dernier BHL des temps modernes ? Rien à voir avec Chaplin, non. Les BHL, vous savez, c’est comme les MST. Des furoncles de l’édition qui pousse comme des champignons.

Alors y’en avait un qu’était bien planqué sous sa touffe de mousse, au fond de la forêt. Mais là, le type qui l’a rendu célèbre disparait, et direct ! il entend des cors de chasse dans la brume et débarque illico presto sur Paris !

Bon, alors oui, il a un nom. Gillaque Saslève, ça vous dit quelque chose ? Prix Cégore 2015 le type tout de même. On s’en souvient bien : à l’époque Léopold s’était tellement retourné dans sa tombe que le Paris-Dakar avait fuit en Amérique Latine un an avant !

Le satiriste « Bonsoir Tendresse » ne mâchera pas, lui non plus, ses mots, lorsqu’il monta au créneau défendre Gilles Ivoire :

Alors t’as l’autre énergumène décérébré qui vient s’la ramener avec ses pompes à gland et sa gueule de jeune pédant d’chez Rotschild. Il a encore des bouts d’salade entre les dents, et des étoiles de pacotilles dans ses yeux d’ignare encore tout émoustillé de son million de ventes de romans de gare à la con spéciale greluche qui s’emmerde dans les trains à cause de sa vie de merde ! Et bonsoir les copains !

On est en 2017 et on vit dans un pays où on peut entendre à la radio un type heureux comme un enfant constipé d’puis sa naissance qui s’retrouve face à son premier étron ! Waouh : ça schlingue à mort mais il est tout fier ! Et hop ! Il passe à la radio pour l’annoncer à tout le monde. Alors on lui déroule le tapis rouge normal ! C’est tout de même un évènement à faire pâlir dans les chaumières de l’Alsace profonde non ?  

Mais ça lui suffit pas, il prend la confiance… Et puis, avec tous ces haut-le-cœur qui l’étouffent, faut qu’il se confie, il en peut plus, c’est trop dur. Non mais sérieux, tu crois qu’on va pleurer des sacs de larmes de crocodile sur ta face de pet de faf-enculo ?

Ah, heureusement y a CFN TV ! Merci ! Merci la télé des zombies qu’aiment regarder les flèches de la bourse qui montent et descendent en rouge sanglant et vert salopard. C’est peut-être plus efficace que l’viagra pour certains, va savoir…

Bref !  Le type vient danser sur la tombe d’un type qu’est même pas encore enterré ! Il fait ça avec un malin plaisir, il vous bave comme Juppé à une primaire des petits glaires de fiel bien hypocrite. Nan sérieux ? Tu nous crois dupes mon copain ? T’es plus arriviste qu’une érection dans un springbreak à 2h du mat sous amphét ! Putain, mais qu’est-ce que t’as dans la tête ? Ça t’a pas suffi un prix Cégore ? Allez, oust, dehors !

Pas grand chose à ajouter pour le coup. Merci à eux pour leur talent. Saslève en a pris pour son compte. Reste à voir s’il en prendra d’la graine, ou, à défaut, un peu de grain à moudre.


Falop Coutrine, Prix Medhi VI  2016

Mais qui ne veut pas se faire doubler alors ? Falop Coutrine ! 

Tout juste sorti d’une soirée chichon-coco au Soho bar de Malibu  Beach, on le voit remonter sa chemise sur son Marcel taché de vomi, en direct-scoop-interview-flash-info-spécial-exclusif ; devant le micro de la chaine ClubDorothée.

Qui est le journaliste ? Son demi-frère, Filip Forever-Coutrine. (Oui, un original qui a doublé son patronyme du nom de sa femme, allez savoir pourquoi… On va pas lancer le débat. )

On lui demande donc s’il se considérait comme « le nouveau pape de la littérature foutraque interglactique? »(F. F-C. , ClubDorothée TV).

Celui-ci a alors beau dos de dire qu’il n’y en avait et n’y en aurait jamais de « pape », nous ne sommes pas dupes de cette interview tombant si bien à point nommé. Après, cela garde le mérite de donner un peu de travail à ses proches ( sans en reprendre 70% pour lui) . 

Vu à la taverne des Berruriers à Conchon-les-Batignolles, il aurait déclaré :

« Ivoire nègre des Obama ? Et vous trouvez ça chaud… quand ? Être styliste ça veut pas dire collaborer aux guerres de l’OTAN en emporte le vent nan ? D’ailleurs on a trouvé que dalle niveau stup’ chez Gilles ! Nada ! Il est comme La Blatte et Obélix, il est tombé d’dans quand il était p’tit jqu’jvous dis ! »   Audiotranslation.fr copyright

Précisons qu’il s’agit de la traduction la moins relayée par Google parmi les 37 que nous trouvons, à l’heure où j’écris, en combinant les recherches sur les moteurs Ecosia et Lilo. La qualité de la vidéo youtube sème en effet le trouble sur les véritables paroles prononcées par le Valmont de la chanson francophile, à l’haleine si alcoolisée par ailleurs qu’on la trouve en odorama en suivant le hashtag #Bouffemoilefillon

* un arôme de « Bally Millésime 1993 »  coupé à un expresso Lazizza, nous a précisé le fantastique sommelier Sam Saoule, notre spécialiste RichnCo ès Alcool, café et miel.


Josette Ballasquette, Prix Femen 2015

Alors quoi ? C’est tout ? Et Gilles ?

Oh Gilles, Gilles, Gilles… Y’en a que pour lui ? Et moi, qui pour parler de moi ? J’suis même pas lu. Bon, après, j’avoue que j’suis bien nourri, copieusement hydraté et que mon smic est déjà à 1680 euros brut. C’est plutôt sympa de la part du boss. Juste un peu la flemme là… Bon, j’tâche de finir en vitesse. Pardon pour la ‘tite complainte : on a tous nos p’tites faiblesses nan ?

Alors oui, c’est pas tout. Y en a pas que pour les hommes quand il s’agit de critiquer, et cela n’est pas vrai qu’en termes de candidat(e)s à l’élection présidentielle.

Ainsi, – et on précisera que jamais Gilles ne s’est déclaré chef de file de quoi que ce soit ; n’est-ce pas plutôt certains qui, par jalousie, lui ont fait une telle publicité en l’idéalisant en négatif ? Cf l’esprit humain tout ça toussa – on peut s’étonner que ni Viergenue Despentes ni Frederic Bèguebéedair n’aient répondu aux questions qu’on ne leur a jamais posées…

« Ou pas. » Theodoricus Chauvinus

Oui, mais comment ne pas s’insurger devant cette Gisèle Ballasquette qui mit sur la table, ou plutôt, devrions-nous dire, jeta lâchement aux chiens médiatiques la compagne de Gilles : Petunia Moore, en l’accusant de travailler douze heures par jour en week-end au nouveau centre des Urgences de Gainsbourg-City.

Comble d’ironie, Ballasquette ose utiliser une énième fois (Ha ! Quand cesseront-ils ! ) la plus banale des figures de style dont raffole les piètres voix sans style : l’anaphore. 

« Moi, Président de la République, et ceterat bis repetita bla bla bla beula beula !  »  Anonyme, Hollande, 2012

En voici un extrait (la loi nous interdisant une reproduction complète, mais autorisant le sample textuel )

« Est-ce respecter les lois du travail ?

Les droits de la femme ?

Est-ce leur montrer un exemple de dignité que celui d’une infirmière travaillant de nuit sans même un micro-onde ni une fenêtre en salle de pause ?

Est-ce acceptable, oui, de la part d’un tel auteur, d’abandonner par une lâche fuite celle qui incarne déjà la déchéance de notre système de santé ? »

G. Ballasquette in Le Figarogorille , cité des 13 et 49/3 2017

Logique somme toute difficile à suivre… 

Ha ! Tout devient plus clair lorsque Le Couillu Déchainé, deux heures plus tard, noyait la médisante sous des preuves accablantes : un carnet d’actions en bourse dans les firmes pharmaceutiques et médicales les plus cotées, ainsi qu’une textape la montrant en train de manger des bourritos aux côtés du patron du nouvel hôpital sus-nommé.

Nous présentons nos excuses à Pétunia Moore, cette pétulante et bravache muse de la littérature foutraque, qui est comme la cannelle sur la tarte de grand-mère : précieuse et inestimable, et que nulle ne peut – encore moins sous des prétextes exécrables – attaquer sans que nous ne levions haut nos boucliers pour la protéger !

Non, Gilles n’est pas responsable de la situation des services de santé ! Quelle absurdité ! Et Pétunia pas davantage ! Les syllogismes de Ballasquette sont aussi dépourvus de dignité que ces sites complotistes bourrés de trackers et de publicités ! Ils ne font que nous montrer à quel point la célébrité littéraire, même méritée (On ne peut jeter aux orties Avec les os du bébés , son prix Femen 2015 (ou 2016 j’ai pas envie de vérifier...( Eh, le Smic, même à 1680 euros, ça fait pas bézef…J’donne d’jà assez d’ma personne pour un dernier jour de stage je trouve!)))


Bon, et la conclusion ?

Ah, esprit humain,

Toi qui soulèves des voix dans notre crâne,

Toi qui nous perds dans la dénonciation en nous faisant, par intermittences, oublier de chanter l’espoir, l’amitié, la justice ou l’amour. 

Oh… – Oui, cessons ici de nous attarder  un bon foie pour tous –   sur ce qui n’a au fond d’intérêt qu’en termes de témoignage de la nature humaine, et mise en garde contre nos plus bas instincts. Et célébrons l’heureuse nouvelle !


Quel soulagement ! Quel bonheur !

Nos espoirs étaient fondés, Gilles est en vie ! 


retrouvailles.jpg

Ci-dessous : Les Retrouvailles de Gilles Ivoire et Pétunia Moore, à l’Ambassade de l’Art, Popartiserie (featuring « Love », par Onemizer) Photo Rodrigue Tao pour agence A.F.P.

Gilles est retrouvé. 

Qui ? 

– L’Eternité.
C’est la mer allée
Avec le soleil.

A. Rimbaud

Gilles vient de trouver refuge au sein de l’Ambassade de l’Art à Strasbourg : la PopArtiserie. 

Le réfugié poétique a eu l’heureuse surprise de sentir sa tendre et douce moitié atterrir au ralenti dans ses bras en courant, quelques heures plus tard. Ô Pétunia Moore, toute la classe d’une star de cinéma… Quel ralenti ! 

« This is The End

My only friend

The End »

The Doors

Ainsi  se terminesur un Happy End l’épisode de la disparition inexpliquée de notre auteur.

Ah, esprit humain… Tu pourras donc retrouver sous peu les aventures de Cool-de-source, héros éponyme du roman du même nom. Mais laissons pour le moment ( tu le veux bien ? ) Gilles savourer la tendre chaleur des retrouvailles auprès de sa délicieuse bien-aimée. 















Mais euh, et la lettre alors ? Elle venait de qui ? La lettre qu’a reçue The Rich à propos de l’internement de Gilles ?!!!!!!!!!!!!!!:-(!!!!!!!!!!!!!!!-_-!!!!!!!!!!!!:-)!!!!!!!!!!!!!!!?

Ah, je vois qu’y en a qui ont suivi ; ça fait plaisir. Je ne dois pas être un stagiaire si mauvais que ça alors. Hum… C’est tout de même frustrant d’écrire sur le compte d’un autre. Ma dernière chronique – merci le boulot ! – est signée Gilles Ivoire. On m’a laissé accès à son compte…

SI J’VEUX J’PEUX EFFACER TOUT CE QUE LE TYPE A FAIT DEPUIS L’DEBUT !

 « Cap ou pas cap ? » James Pierrafeu

Nan, ce s’rait pas cool pour le boss, je l’adore bordel ! Vous y croyez, vous, aimer un patron ? C’est du n’importe quoi. Et puis bon, c’est vrai que j’ai pas mon propre compte, mais c’est une sacrée preuve de confiance pour le coup. Et si j’étais un espion Prusse inflitré hein ? Ouais, Prusse, qui aurait voyagé dans le futur ?

Donc, oui, revenons au mystère de la lettre.

Le double mystère de la lettre et de la visite ! Tin tin !

Eh ben c’était un coup de c’vieux docteur sénile, ce farfadesque Soursedecoule.

Le docteur retraité vient d’être interné après avoir interpellé en chantant, tout juste vêtu d’un tutu et d’une couche pour adulte excusez du peu, les jeunes étudiantes en Master de Littérature foutraque à la Soeurbonne [pAris] :

« Eh les nymphes viendez-y z-y triper dans les bois bois !  » Dr Soursedecoule 

Sur le chemin de l’hôpital, il aurait déclaré qu’il attendait son pote Banksy pour un happening graffopoétique. ( Mais Banksy existe-t-il vraiment ? Une telle question, les infirmiers ne se la sont pas posés, et on les comprend. Porter en vieux sénile en tutu et couche à l’hôpital c’est déjà assez pour une journée non ?)

Quoi qu’il en soit, pour expliquer notre affaire, il s’avère que le vieux, ancien faussaire et faux-monnayeur en son temps, avait scanné le courrier reçu chez lui, pour en faire le courrier que l’on sait, envoyé à The Rich. 

Quant aux gens venus chez Gilles, il s’agissait des stups avec leur chien. Ils n’ont bien sûr rien trouvé, Ivoire étant, comme vous pouvez l’imaginer, blanc comme neige.

Alors bon, au final, que fout notre G.I. tant médiatisé dans son asile poétique ? 

On peut supposer que cela soit lié à la situation tendue au Mexique. Une position de repli en attendant que les choses se calment.

Dixit notre reporter sur place, Gigi de la Mancha : 

Aux dernières nouvelles une manifestation réunissant la moitié du pays sauf les nains se tiendrait à Mexico City mais elle ne concernerait qu’en très faible partie Gilles Ivoire… dont tout ce petit monde se demande quel rôle joue-t-il donc t il dans la construction du mur de Donald Trump… faut-il le pendre par les corones como un salsichon muy afinado ou le couvrir de son poids en tacos… Affaire à suivre, car le conflit pourrait vite dégénérer en guerre civile comme on a l’habitude de le voir chez ces gens-là pour un oui pour un non.

Gigi de la Mancha, 14h38 et 7 tequilas heure bancale, bar La concha de tu madre, Mexico. 

Message tapé avec un « Eye-Connexion »*

* téléphone vétuste, certes, mais déjà dépourvu d’obsolescence programmée comme l’ont imposé par le bon-sens les protecteurs de l’environnement et des populations du Congo. – Loi de Juin 2014. Alinéas 6.9 et  8.6 –





Bon, voilà, c’est l’heure de se dire : « A la prochaine biture mes amours! »

Mon stage s’arrête ce soir.

Grosse chouille un lendemain de Saint Patoche, ça promet déjà.

J’étais heureux de participer à l’aventure RichnCo. C’est vraiment des bons patrons, j’espère que ça va tourner (ils m’ont promis une embauche si jamais, alors likez et partagez soyez cools !-)

Je vous aime.

Merci de m’avoir lu. 

Igor Valdovorsky, stagiaire à la RichnCo,

en direct différé de la Place de la Bastille, Paris, Planète Terre, 17/03/2017

 

 

 

4 réflexions sur “Affaire résolue : l’amour a triomphé !

  1. Je suis tellement fier de toi, Igor Valdovorsky, stagiaire à la RichnCo depuis si peu de temps… d’avoir enfin éclairé cette sordide affaire, cette infâme machination dont j’ai été une victime collatérale, cet énorme scandale politico-littéraire qui changera à jamais notre vision du monde civilisé, et dont Gilles Ivoire portera les blessures et les traumatismes sans doute jusqu’à la fin de ces jours. Merci Igor ! Par contre, faudra venir chercher ton chèque du mois, car on n’est dans l’impossibilité de prolonger ton contrat… les actions Rich and Co ont salement perdu de leur valeur ces derniers temps. Regarde sur adopte-ma-bourse.com si tu veux vérifier… Encore désolé.

    Aimé par 1 personne

    1. Hey Ho ! Je suis nouveau là la la la ^^

      Alors comme ça un stagiaire a utilisé mon compte wordpress ? T’aurais tout de même pu lui filer un compte à lui. Enfin voyons, prêter mon compte à un stagiaire… Tu m’en as voulu de pas te réveiller quand j’ai pas pris les clopes mon Richou ? C’est ça ?

      Après, c’est vrai que tu l’as bien choisi : il a montré sa valeur notre Igor. J’espère qu’il trouvera un bon taf. Fais-lui une évaluation de stage béton. Il a fait du sacré bon taf le bougre ! J’suis content qu’il écrive pas de roman en ligne celui-la ^^

      Sinon, pour les traumatismes, ça va, Pétunia s’occupe très bien de moi. J’en profite. Je me fais bichonner. Bisous, et j’m’y remets sous peu. J’sens que Cool-de-source s’ennuie un peu…

      Aimé par 1 personne

  2. Ping : COOL-DE-SOURCE : Le sommaire – Rich and Co Editions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s