Chronique d’un auteur en cavale

Dernières news à propos de Gilles

Bonjour,
Tout d’abord merci à tous ceux qui nous suivent et nous soutiennent dans cette dure épreuve. Merci aussi à ceux qui souffrent en silence avec nous, même si ça ne sert pas à grand chose. Merci à ceux qui prient aussi, aux cierges allumés, aux colombes qui passent dans le ciel, à tous ces cœurs qui continuent de battre pour que justice soit faite et lumière apportée sur cette affaire.
Oui, Gilles semble en vie et n’a eu à subir, sans doute, ni torture ni sévices sexuels. Mais nous ignorons où il se cache. Il ne répond plus au téléphone (certainement l’a-t-il jeté par peur d’être traqué), et ne se connecte plus sur internet (certainement pour la même raison)
Il y a de fortes chances pour que notre cher auteur ait encore toute sa tête, sur les épaules, car, au-delà de ces précautions judicieusement prises, figurez-vous que durant la nuit du 12 au 13/3, il s’est introduit chez le directeur de la RichncoEditions, pour lui choper ni vu ni connu une cartouche de clopes laissée en évidence, dans un sachet plastique blanc. Laissant pour unique trace de petit mot griffonné sur un papier, à l’encre rouge :
« Merci mec. J’voulais pas t’réveiller. J’prends trop d’risques en restant ici. Bises »
G.I.
 TheRich, qui venait de dormir comme un bébé qui ne hurle pas toutes les heures , ( Les soucis de la veille l’avait soigné de son insomnie / Comme quoi, à une chose tout malheur est bon*) eut toute sa conscience matinale pour savourer le soulagement qu’un tel mot déversa sur son cœur de grand sensible.  (même s’il me confia au repas de comité éditorial de midi, qu’il avait un peu eu les nerfs que, pour une fois sur 50 qu’il n’avait pas été pris d’une insomnie, il avait fallu, comme par hasard, que ce fût là qu’un ami, en cavale de surcroît, pénétrât chez lui en ninja-de-la-nuit sans prendre le temps de dire « Salut, ça fait plizou d’te voir l’ami ! « ). 
Alors qu’en est-il au juste ? Gilles est-il devenu fou ? Il n’est pas rare de voir un rêveur sombrer dans un délire de persécution. Mais Gilles jamais ne nous a jamais semblé être sujet à tel délire mental. Nous éliminons donc cette hypothèse.
* et vive versa

Résumé des événements

La Richnco est fondée en décembre 2016.
Rapidement, Gilles Ivoire se joint à l’aventure.  L’enthousiasme décoiffé du poète convainc The Rich de publier dans la rubrique « Littérature Nouvelle » son roman en ligne expérimental intitulé « Cool-de-source ».
Quelques semaines plus tard, paraît « POUACRE » titré « Le Devoir D’imagination« , ebook gratuit.
Aucun indice, à cet instant, de quelque danger que ce soit, ni signe de folie.
Pour ce qui est du roman en ligne, il publie tout à tour :
Le chapitre XXIIrradié ,soit le 22 en 1er,  Le chapitre IX (suite), on notera qu’il n’y a pas de début à cette suite, Le X où il n’y a rien de promographique, tu viens de lire quoi ?,  Le début du livre, le chapitre I, le II, le III, et même le IV, avant de reprendre successivement les deux parties formant Le Début du livre : 1/2 et 2/2.
Toujours pas la moindre once de l’ombre d’un quelconque indice de machination ou autre complot contre lui, ni rien de bien inquiétant ici quant à sa santé mentale.
Tout s’accélère subitement à sortie d’un chapitre sans numéro ! Le titre en est « chapitre on s’en fout », puis « chapitrons sans garde-fou »… Enfin, pour être exact, le titre en est un corps d’article complet. Une provocation qui a soulevé les ires des académiciens de France, taclés notamment par Gilles pour le manque de mixité de leur assemblée.
Une limite est franchie. Le titre n’est rien : l’auteur lâche une bombe, une bombe de graffeur, qui va jusqu’à trouver la faille dans la mise en page wordpress, un délire explosif que nous n’avons pas fini de déchiffrer… (ce qui est problématique pour un chapitre sans chiffre, nous l’admettons, mais un peu d’ironie n’est pas sans adoucir le souci auquel nous astreint l’inquiétude qui est la nôtre à l’heure où nous publions cet article)

C’est alors, oui, que tout s’emballe.

The Rich reçoit une lettre de l’hôpital : Gilles Ivoire va être interné. Il lui annonce en commentaire.

richncoeditions

Bonjour M Gilles Ivoire. Une audience foraine a eu lieu ce samedi 11 mars 2017 à 11h30 en salle d’audience à l’Association Hospitalière de Franche Comté St Rémy située à Clairefontaine en Haute-Saône. Le juge des libertés ainsi que le ministère d’avocat ont unanimement décidé l’application de soins sans consentement à votre égard, soit une hospitalisation imminente au pavillon Pinel de Clairefontaine. Cette décision a été prise car vos troubles mentaux rendent impossible votre consentement et que votre état mental impose des soins immédiats assortis d’une surveillance médicale constante (hospitalisation complète). Deux agents médicaux spécialisés viendront vous chercher à votre domicile dès ce soir. Avec mes considérations respectueuses. M Soursedecoule, Directeur de l’AHFC

12 MARS 2017 À 15 H 57 MIN

 Pourquoi cet internement sans consentement ?
Et pourquoi cette lettre est-elle arrivée chez The Rich ?
La seconde réponse est simple. Étant actuellement réfugié poétique en exil, Gilles partage  la boite aux lettres de The Rich. Cela permet à The Rich de vérifier que son poulain n’est pas récupéré par quelque maison d’éditions opportuniste, et à Gilles de recevoir, au pire, du courrier administratif, au mieux, des lettres d’amour pafumées.
Bref, Gilles ne prend pas la chose au sérieux. Il se moque du commentaire, et ce, même s’il admet la possibilité d’une telle lettre, dont – surprise ! –  il connaît visiblement très bien l’auteur.
Oh merde Soursedecoule ! Nan c’est une blague je pense. Le type a partagé l’affiche avec Nicholson dans Vol au-dessus d’un nid de cunnis. C’est genre un vieillard mystique fou lubrique. Ça doit être une invitation pour une séance d’aquaplanning à Misangère-les-fenouils. Encore une des embuscades dont il a le secret
The Rich a bien tenté de prévenir son ami

mais celui-ci tarde à lire le second commentaire. Gilles ne le lira que quelques heures plus tard, au moment où des gens tentent de pénétrer chez lui par la force.

Et merde, t’étais sérieux, j’avais zappé le second com !! Putain ils sont à ma porte ! Je prends la fenêtre. J’ai laissé le chapitre V de Cool-de-source en brouillon. Diffuse quand tu peux. Bordel, j’crois qu’ils vont défoncer la porte à plus bisous ! Ils m’auront jamais !!!!! À moi la vallée ! !!!!!
Gilles prend alors la poudre d’escampette.

Le jour-même, coup de théâtre : plus de trace de Gilles

Plus de trace, bien qu’il ait l’habitude de venir à velo faire ses besoins post-prandiaux de 19h37-19h40 chez The Rich.
Ce soir-là, à 21h07min une seconde je finis, The Rich constate, – face au trône, avec un flegme tout britannique – : « Fucking shit ! Aucune trace ! Il fout quoi c’trou du cul ? »
C’est que The Rich avait cru à une immense blague, un vaste « canard » de son auteur farcesque. Il s’était donc dit qu’il attendrait 19h40, sûr que le fieffé fripon d’Ivoire ne pourrait esquiver ce rendez-vous monacal… Oui, sauf qu’il ne s’attendait pas à ce que  Gilles ne vienne PAS honorer cette habitude grivoise.
L’évidence lui sauta donc au nez : ça sentait pas bon c’t’affaire. Ce ne pouvait être Gilles qui avait écrit la lettre de l’hôpital. (bien que le fait qu’il rebondisse sur le nom du médecin lui avait laissé penser, à juste titre)

The Rich boit donc sa vodka seul, avec Kalache Topalev.

Ce dernier propose de prévenir la police. Aussitôt, l’alerte enlèvement est lancée. Relayé par la vivacité légendaire d’Akem Syl.
 Quelques heures plus tard : soulagement. Gilles laisse un message. Il demande à The Rich de lui choper ses clopes. Il est en cavale !
……cccchhhhhhh….. chut ! dis rien j’suis pas loin euh si tu peux me choper des clopes pour demain là je suis safe IP intraçable j’ai tout brouillé et croisé la race de routeurs… Ah ! Ils peuvent bien me filer le train j’ai ma planque prête depuis longtemps. On joue pas sans risque avec leurs codes. Fachos de l’académie et consorts… Qu’il se la mette au fions leur réalité. J’te r’contacte dès qu’je peux… et merde ils ont des chiens… la cavale continue on dirait
« Bella ciao ciao ciao »
The Rich a alors une idée lumineuse –  « Ah le con ! Pourquoi j’y ai pas pensé tout de suite, j’suis un débiiile ! » – : il appelle enfin l’hôpital !
Le courrier se révèle faux.
The Rich voit clair : il a été leurré, à la fois par le professionnalisme de la falsification et la peur de perdre son ami.
Pour changer d’air, The Rich part chercher des clopes. Mais Gilles n’est ni au P.M.U. de Nico le Rouge, ni au tabac-crèche de D. Eska.
Dépité, le boss s’en grille une, et dépose en rentrant le reste de la cartouche dans son salon, dans le sachet plastique blanc évoqué plus haut.
C’est ce sachet plastique qui a disparu. Ce sachet plastique blanc avec un cartouche de clopes à l’intérieur ! Oui ! Celui-là même !
Non pas parce que ça ne s’fait pas de laisser un tel sachet sur la table du salon, mais parce que Gilles Ivoire est passé en ninja. Laissant à la façon de Cat’s Eyes ce petit mot cité plus haut oh ! oh !
« Merci mec. J’voulais pas t’réveiller. J’prends trop d’risques en restant ici. Bises »
G.I.

Mais des doutes subsistent

 Alors quelle pensée prononcer face à ce destin-sphinx qui se joue de nous ?
Ce mot est-il un faux, comme la lettre ? Et qui a écrit le premier courrier ? N’est-ce vraiment pas une blague de Gilles Ivoire ? Une blague pour soutirer gratos une cartouche de clopes à un pote ? N’est-il pas un réfugié poétique ? Est-il, en ce sens, condamné à être chassé de partout sauf d’ailleurs ? Où trouver asile ? A l’asile ?
Tant de questions nous ont valu, à la direction de la Richnco éditions, une nuit presqu’aussi blanche que nos visages au réveil.
Nous sommes inquiets.
Cependant, nous voulons croire qu’il est en vie.

Nous avons eu de bonnes nouvelles

Ce matin, arrivée d’un mail de l’éminent spécialiste de l’auteur, Xavier-Guy Jung (l’auteur du tant décrié : Ewigkeit, Heiligkeit und Seligkeit, co-éditions Tambour Battant/Seinsucht, août 2016, Berlin).
 Informé par l’alerte dès le réveil,
Ah ah quel plaisir de lire autant de foutreries dés le matin, à l’autre bout du monde près de cancun , ou l’information tourne aussi en boucle depuis cette nuit et dans les journaux:  » qui a vu Gilles ivoire? mais qui est Gilles ivoire? qu’est ce qu on en a à se sacadir las bolas de Gilles ivoire? »
il est venu en express de Santiago du Chili en Airbus Privé, afin de nous permettre d’authentifier la graphie du dernier message.
A midi, nous rencontrons le scientifique émérite avec le papier. L’expert est formel :
« La queue sur les e, le p discret et le d jeté, on reconnaît d’office la patte de Gilles Ivoire. J’en mets ma main à couper-décaler.  » Xavier-Guy Jung 12h27, le 13/3/17, L’Excalibur Bar

On se tourne vers Brigou, qui est venue nous apporter du gâteau. Elle sourit.

Cerise sur la gâteau !

« C’est bien lui, pensons-nous tous en communion, le meilleur gâteau de tous les temps ! »

Enfin une avancée dans cette enquête me direz-vous. Oui, cela est rassurant.

 Mais qui a envoyé la lettre fictive à The Rich ? La question reste en suspens.
La police scientifique jamais ne fera pour nous les mêmes efforts que pour retrouver le scooter d’un fils de président. Non, cela coûte bien trop cher au contribuable. A l’heure où il n’y a plus qu’une justice, ce n’est pas le statut de superstar de blog littéraire qui vous octroiera un laisser-aller. Nous comprenons (même si, quand on est un Sarkozy, on doit avoir de quoi s’offrir un anti-vol digne de ce nom Made in France pour aider à la relance de l’économie depuis Neuilly, non ? ).
Bref. Il nous faudra, les amis, nous armer de patience. Nous débrouiller tout seuls.
Donc, si vous avez un quelconque indice, faites-le nous savoir au plus vite.

Peut-être un indice ?

A bien relire le déroulé de cette affaire, nous en sommes venus à suivre les mots de Gilles : il avait dit à The Rich qu’il lui laissait un article en brouillon, à valider avant publication. Le Chapitre V de Cool-de-source.
Nous l’avons en effet sous la main, mais nous ne pensons pas qu’il soit utile de le dévoiler ici. Par pudeur pour l’auteur, nous nous retiendrons.
Ce qui nous semble plus judicieux, c’est de nous fier à cette surprise : le  second brouillon qui nous attendait sous le premier !
Un court texte :
« Checke sur fesse de bouc ma poule ! »
 Check… chèque bancaire ? du poker ? … Fesse de bouc… Un rapport avec le dieu Pan…  La mythologie du chapitre II peut-être ?
Non, non, non. Et oui ! Sur facebook, c’était le dernier article qu’il avait partagé ! Avalé par le flux des publications, nul ne l’avait lu. Nous vous en transmettons ci-dessous la version intégrale.
Vous pourrez ainsi vous faire votre avis : est-ce cet article qui sema le grain aux poudres ?
( Les Russes ne disent-ils pas : « Il n’y a pas de vodka sans patate » ?)
Pour l’instant, nous ne voulons, ni n’osons croire qu’à cette époque noire où des politiques s’en prennent aux juges et à Mediapart, être un auteur passionné puisse conduire à être poursuivi par des services secrets.
Nous voulons croire en la démocratie, et la liberté d’expression.
Nous ne sommes pas de ces « Je suis Charlie », qui aussitôt
« s’en vont retourner par milliers voter pour l’ordre et la sécurité. » Renaud, Hexagone
Nous partageons l’espoir, sûrs de porter ainsi dignement les idées de Gilles, qui, quoi qui lui soit arrivé, est, et restera toujours un humaniste.
Ah, si vous aviez vu ses yeux quand il vous parlait de Gargantua…
Mais c’est trop d’émotions.
Bonne lecture à vous.
Merci pour votre soutien.
« Likez » et « Commentez » si le cœur vous en dit.
Certainement, cela lui aurait fait plaisir… ou, nous l’espérons, lui fera plaisir… Espérons-le.
Bisous salés les amis.
Igor Valdovorsky, stagiaire à la RichnCo payé au digne SMIC de 1680 euros
  P.S. : Aux dernières nouvelles, Richard Palascak a déclaré sur un réseau social (dont nous tairons le nom pour les punir du manque de fonctionnalités affligeant de leur mode « écrire un article ») :
 Cancun est l’une des pistes explorée par les équipes de recherche de Rich and Co Editions pour le retrouver. Donc si vous l’apercevez, faites-le savoir aux autorités compétentes. Mais n’essayez pas de l’appréhender tout seul, car l’homme est en cavale, et donc imprévisible. Mais d’aucuns affirment qu’il serait plutôt retranché dans une base arrière au Pakistan. Je vous tiendrai au courant dès que j’aurai plus d’informations.

« De la gauche et de la droite », chronique foutraque. Humeur du soir bonjour.

On n’y réfléchit pas beaucoup. On en blague, mais tout de même…

La droite, la gauche…

Bon, alors du coup on a ducon duconducentre et ducon sur un bateau : l’un mise sur bâbord, l’autre sur tribord, l’autre dit qu’il veut aller tout droit pour être rassembleur !
– Alors que non ! Aller tout droit n’est pas plus rassembleur, c’est un leurre ! Il n’y a pas une direction particulière pour rassembler : faux !
Mais c’est là le fantasme simplificateur et le leurre du centre (qui avait tant poussé en avant les couleurs orange de Bayrou fut un temps) : être au centre, en plein centre, en plein dans le mil, sur la zone d’équilibre du funambule !
Foutaises !
Qui donc tient cette balance ? Qui situe gauche et droite ici ou là ?
Certes, ces mots agacent, mais bon, réfléchissons-y.
En France, on roule à droite, il faut être adroit.
A gauche, on est gauche.
N’est-ce pas la plus vieille manipulation médiatique de l’histoire ?
Oh ! Complot ! Démon du complot, feras-tu de moi une de tes énièmes victimes ?
– Niet boulette !
Poussons la logique à l’extrême, et on le voit clairement : M. Propre a les mains sales et les cass’roles au fi’’on, M. Travail-Famille-Patrie est rejeté par sa propre fille, et lentement le summum de la droite, de la dextérité, se mue en héros de série américaine : DEXTER. La droite devenue tueur en série. Et pourquoi pas le retour, oui, de la peine de mort ? Non, nous n’en voulons pas, pas plus que cette droite devenue « sinistre »
Alors oui, mon raisonnement paraîtra fallacieux aux jeunes premiers en chemise brune, mais,  en bon français qui parle bien et pèse ses mots, on trouve à la racine le latin « sinister », qui signifie « gauche ». CQFD ( cf le siècle dit « des Lumières », et Voltaire dans Micromégas ou la relativité expliquée aux enfants )

Alors peut-être oui, le fou avait raison !

Qui était-il ? Quand cela se passait-il ? Il voulait supprimer la priorité à droite et nous faire même rouler à gauche allez !
Je n’ai pas d’avis là-dessus sinon que ça coûterait un peu cher. Rien que pour mettre les volants de l’autre côté. Après bon, ce serait peut-être juteux pour General Motors et consorts. (Faut demander à Macron, c’est lui qui s’y connaît en fusion.)
Pour ma part, j’ai fait un jour un petit accident sur une route givrée de campagne, aux alentours de Stutzheim, dans une Talbot « The Cure » 4 vitesses. Je n’ai, ce jour-là, pas laissé la priorité à l’extrême droite. Le genre de vicieuse priorité à droite qui te vient à moitié dans le dos. Angle obtus. (Ou aigu, selon d’où tu l’entends.)
Bref. Gauche, droite, centre… Tout cela est une discussion d’étiquettes. Les communicants prennent les gens pour des cons : ces derniers comprendraient mieux quand on dit noir-caca et blanc-gentil. Voilà, alors ces deux étiquettes c’est pour la blonde. C’est papa qui lui les a gardés au chaud. Et l’autre, du centre, ben : pourquoi avoir un programme quand on peut jongler avec des étiquettes (à gauche, à droite, au centre) comme un bonimenteur, et récupérer à coups de sondages tous les opportunistes, les arrivistes, les revanchards : ceux que chantait si bien Jacques Dutronc. (Au final, on suivra le programme écrit pour nous par ceux qui nous sponsorisent. Macron : VRP professionnel, rien de plus innocent. )

« A la prochaine révolution je retourne mon pantalon… » J. Dutronc

Mais la cinquième république nous ferait-elle voter pour des étiquettes ?

Celles-ci, justement, partent en éclat. Ou plutôt, sont remplacées par d’autres : le parti devient mouvement, et les verts se baladent librement, quand Hollande, couvert par les cris de vierge innocente de Fillon, assassine politiquement Poutou ! (par le devoir de transparence des parrainages histoire de mettre la pression, dernier chant du cygne des partis qui veulent résister à leur déclin inévitable… )
Mesdames et messieurs les maires, mes pairs, profitez-en pour faire entendre votre voix. Hollande a toujours bien aimé le jeu de l’arroseur arrosé. C’est bon pour les tulipes une fois la valse finie.
Bref.
Qui que vous soyez, ne vous fiez pas à n’importe quoi, fiez-vous à tout, ouvrez grand les yeux, les oreilles, soyez conscients. Les rumeurs sont une insulte à notre intelligence !
Car oui ! Où tout cela nous a-t-il conduit ? Quel constat en tirer aujourd’hui ?
L’humour est un grand bienfait. Proust, Guillon… Le Français en raffole, mais…

On dit que le Français est râleur, n’est pas heureux…

On crée donc un type, un individu lambda, auquel, par quelque magie d’astrologie de fin de journal, nous serions liés intrinsèqu’ment. Nous sommes lui.
Un genre de vieux con aigri qui aime la baguette le fromage et le vin, et le french cancan.(on a rajouté des seins, c’est plus vendeur )
Alors ok pour les mets, mais le type lambda, là, non merci. J’ai pas envie d’y croire, pas envie de rêver ça non.
Et puis, a-t-on jamais entendu une mère dire à son fils qu’il n’était pas fait pour le français en espérant que ça l’aide à faire des efforts en français ? Hein ? Lui dire ça parce qu’elle espérait que, soudainement, par révolte ou par magier, il refuserait le carcan imposé par les paroles de sa mère bien-aimée, et devienne aussitôt inspiré en cours de français ?
Argh ! Cela peut être, certes, mais cela demande du temps…

– Alors soit ! Disons que le temps est venu.

Une amie s’étant rendu à un meeting à Strasbourg, où elle dut rester dehors, me fit part d’une réaction fabuleuse : elle était impressionnée à quel point les gens étaient propres et civilisés.
Ah ! Là est le doigt sur le point central !
A ne plus sortir de chez soi que pour aller travailler, on en vient à prendre la fatigue pour la normalité,
et,
une fois chez soi,
à préférer la pilule bleue : prendre la télé pour réalité,
Vivre comme si l’on vivait dans une télé-réalité,
Alité.
Mais l’enfant grandit !
Le printemps arrive.
Le printemps français, et plus, si affinités.
Gilles Ivoire

Suivant le souhait de son chat Bobby, nous partageons ci-dessous deux poèmes du disparu, extraits de Terrien : « LIBERTE POUR NOBLESSE », suivi de « A NOTRE MAJESTE »

LIBERTÉ POUR NOBLESSE

Pattes bien dans leurs bottes

Haillons de fortune

Cheveux au vent

Le peuple rincé

Cheville à vos murailles

Il sait que tant de fruits

Pourrissent en vain

S’il n’insiste pas

Pour sa part

Du cadeau

Ses flèches

Viennent vous siffler

Naïves comme une peau

Des pointes enflammées

D’incendier votre cour

Pour enfin pousser

Les chaînes à céder

À vous offrir

À lui

Généreuse

Liberté chérie



Miaou ! *
* merci mais j’veux des croquettes et de l’eau là, et la litière est sale

A NOTRE MAJESTÉ

Vient la faveur céleste foudroie la coquille et le voilà

Vagissant des geysers déflagrations qui balaient nos murailles étriquées insignes divisions

Et l’orgueil et sa condescendance ô cendres cendres cendres

A nous ouvrir enfin nous tendre les bras nous comprendre

Tous

Autant d’écailles de ce dragon qui gronde de l’amour des guerriers de charité

Autant de vagues mélodieuses qui reptilent vers les hauteurs peinturlurent les aventures

Aucun pour un et tous pour tous

Quel fou ne croit pas

En nous

Notre unique majesté

Notre

Humanité


EPILOGUE

Le drame frappe hélas le monde littéraire. Le chanteur punk Showlivier Le Poète aurait tué Gilles Ivoire… Il se serait même accaparé l’ensemble de ses données numériques pour l’éradiquer du net.
show ma tuer.jpg
Mais, quelques mois plus tard, alors qu’une foule de lecteurs choisissaient sa tenue noire pour l’anniversaire de la mort de Gilles, une résurrection !
gilles Ivoire est de retour.jpg
Communiqué de presse – source A.F.P.
« JE SUIS VIVANT !

Bonjour mes amours !

Eh non, je n’étais pas mort ! Je pense que certains s’en doutaient, avouez !

Quoi qu’il en soit, un immense merci à mes chers amis Showlivier Lepoète et Richard Palachak pour leur couverture. Les poursuites et les écoutes ont cessé, j’en suis désormais certain. Me voilà hors d’atteinte et enfin libre de vivre ma carrière d’écrivain en toute liberté.

Certainement dois-je imputer ce revirement à la volonté de redonner un essor à la francophonie ? Peut-être y a-t-il un lien obscur avec la mise en examen de M. Sarkozy ? Je ne sais pas vraiment, mais je suis là, et bien là.

J’ai vu que vous avez apprécié les nouvelles écrites publiées sous « Showlivier ». Cela m’a fait chaud au coeur, et m’a aidé à traverser cette passe difficile.

Je reprends aujourd’hui ma place au sein de la Richnco avec plaisir. J’ai qui plus est entamé une collaboration avec les éditions Tarmac avec l’espoir de livrer prochainement un recueil de nouvelles à vos mains expertes…

Des bisous à tous ! Vive la liberté d’expression ! »

*

Sacré Gilou, tu nous a bien eus, petit filou !

Retour Page d’Auccueil (cliquez sur le lien-image ci-dessous)
 rich and co editions

4 réflexions sur “Chronique d’un auteur en cavale

  1. Ping : Affaire résolue : l’amour a triomphé ! – Rich and Co Editions

  2. Ping : COOL-DE-SOURCE : Le sommaire – Rich and Co Editions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s