« Un jour je me rappellerai » d’Anouschka Macera

un-jour-je-me-rappellerai

« Un jour, je me rappellerai certainement avoir accompagné jusqu’à la gare, un jeune que j’avais rencontré notamment à Conques et qui était scolarisé dans un collège pas loin, ses petits frères, leur père. Tout quitter, encore, se reconstruire, recommencer, ailleurs. Tout le monde ne rentrait pas dans la voiture, bus pour le plus débrouillard, des dizaines de sacs plastiques, une valise, des sacs à dos, une mappemonde et une affiche avec une prière, une vie. Et M. qui répétait « t’as pas froid, toi ? » La neige, -8°, oui, je n’avais pas très chaud. Et Y. : « ça va rentrer dans le train ? ».
J’entends encore le bip-bip dans ma voiture : « M., explique à ton papa qu’il faut mettre sa ceinture ! ». Arrêt. On repart.
La gare, glaciale.
Quand ma collègue qui avait accompagné certains des gamins l’an dernier m’avait demandé de faire le taxi, j’ai dit oui, sans réfléchir. C’était un samedi, t’as beau être réfugié politique, un samedi, c’est pas pratique pour les services. Ma collègue devait les récupérer, avait préparé le nouvel appart’ depuis 2 jours. Fait.
Ils sont tous au restaurant à cette heure.
A cette heure, j’ai les regards de ces gosses dans la tête, le souvenir d’une accolade, pas fréquent, sachant d’où il viennent, comment.
J’espère que ça ira au mieux sachant qu’ils ont « choisi » ce nouveau départ.
Mais il fait toujours très froid…
Et à priori, c’est pas mon boulot. A priori… »

Anouschka Macera

fb-likefb-partage

Retour page d’accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s