« Facebook et lortografe » partie 2 by The Rich

« Les Chroniques de Facebook »: lundi 7 novembre 2016
Photo d’Arthur Tress

Voici la deuxième partie de cette infâme chronique dont je ne cautionne ni le contenu, ni les conséquences houleuses (oui, je suis un lâche, je sais). Une fois de plus, pour me dégager de toute responsabilité concernant ces propos monstrueux, j’en attribue la source à The Rich Himself, afin de préserver ma dignité et surtout, ma place déjà très fragile au sein de l’Éducation Nationale.

The Rich Himself déclare que les soi disant défenseurs de la langue française sont de vieux réacs qui ont une peur viscérale du changement et de l’évolution. « De quoi et de qui se défendent-ils ? Qui donc les « attaque » ? Ce sont des morts qui défendent un code aussi mort que leur vision du monde. » Vous pouvez toujours lui rétorquer que la défense de notre langue ne concerne pas seulement l’élite, et qu’au contraire, les petites gens sont les défenseurs les plus attachés à ce fameux code écrit du français. The Rich Himself affirme que ceux qui connaissent et maîtrisent le moins ce code sont en toute logique ceux qui y sont le plus fermement agrippés, comme des huîtres à leur rocher. C’étaient les mêmes qui vénéraient la messe en latin, quand bien même ils n’entravaient pas un mot du prêche dominical. Le cureton aurait tout aussi bien pu les insulter à foison, grand bien lui fasse ! Quel que soit son baratin, les paroissiens se seraient disputés son honorable présence au grand déjeuner familial. Sacralisation ! Totem ! Fétiche ! Objet de projections magiques et mystérieuses ! Un idéal inaccessible écrasant, un peu à l’image du Divin. Avant, il ne fallait pas toucher à Dieu, aujourd’hui c’est un sacrilège de toucher au code écrit de la langue. » Voilà ce que pense l’infâme Rich Himself!
    C’est un traître, une chaotiste, un terroriste de la langue ! Il faut le pendre, ou tout du moins l’enfermer. Je sais bien que nous sommes en Démocratie et que la peine de mort est abolie, alors la prison à vie, au minimum…

Comme tout bourreau, il souhaite se poser en victime en pariant que l’on va le traiter d’infâme, d’ignoble, de maudit, de traître, de parricide ou de dégueulasse. Bouh ! Bouh ! Hé ! Hé ! Je finirai cette chronique en le citant directement, car je n’en peux plus de le paraphraser :
« Ne croyez pas toutes les conneries qu’on ne cesse de vous marteler depuis votre plus tendre enfance, phonétiser la langue n’a rien de monstrueux. Et pour preuve : que font les simples bonnes gens, les seules qui vaillent à mes yeux, lorsqu’elles communiquent par mail, par tchat ou par SMS ? Elles simplifient le code écrit en le phonétisant ! Et pourquoi donc d’après vous ? Tout simplement pour communiquer plus facilement, plus rapidement et plus efficacement. Cela montre bien que ce put***. de code écrit entrave la communication. Et à quoi peut bien servir une langue si ce n’est à communiquer ? La paix, la tolérance, la compassion, l’amitié, l’inter-compréhension, le savoir, la mémoire, la joie partagée, l’humanisme, l’éducation ou la morale, tout cela n’existerait pas sans la communication. L’HOMME NE SERAIT HOMME SANS LA COMMUNICATION! Par conséquent, si l’on entrave sa communication, on entrave également son humanité. Voilà ce que je réponds aux petites b*** : ayez au moins des c*** ! Tordez le cou au code écrit de la langue française et à tous ses défenseurs! »

Je me dégoûte moi-même…
Je vous promets de me rattraper la semaine prochaine avec une chronique « soft » . Les animaux, ça vous dit ?

Ce qui est dit n’est plus à dire.
Votre serviteur,
Richard Palascak Himself

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s