« Facebook et les animaux » Partie I by The Rich Himself

Les Chroniques de Facebook : 14 novembre 2016

    remarque préliminaire : vous pourrez constater avec étonnement que j’ai fait court pour une fois… C’est que j’ai déjà écrit l’intégralité de cette chronique et que je sais que son contenu est ENOOOORME !!! En quantité, mais aussi en révélations saisissantes. En bref, j’en ai sous la pédale ! Donc j’irai par petits bouts, afin de ménager mes effets…

« Facebook et les animaux » partie I
Je voulais faire une petite chronique tranquille pépère, histoire de me reposer un peu les méninges… Puis quand je me suis mis à faire des recherches afin de nourrir ma réflexion, j’ai rapidement réalisé l’ampleur du merdier dans lequel je foutais à nouveau les pieds. D’où l’élaboration d’une chronique à rallonge, une fois de plus, dans l’espoir de cerner ne serait-ce qu’en gros, la raison d’un tel engouement pour le monde animalier.
Premier constat : on a tous trente millions d’amis sur facebook (jeu de mot de vieux, pour commencer…). Un bon tiers des partages que je reçois sur le journal des publis touche de près ou de loin au règne des bestioles en tout genre. Il y a les animaux majestueux et fascinants, les animaux mignons et craquants, les animaux rigolos et farceurs, les animaux maladroits et ridicules, les animaux qui parlent et racontent des bagues, les animaux qui ressemblent à des humains et des humains qui ressemblent à des animaux (rappelez-vous la mode récente des photos à têtes de museaux…), les animaux qui souffrent et qu’il faut défendre, les races et les espèces qui passionnent certains amis, les photos de leurs propres animaux de compagnie, etc… Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les sensibilités. Quasiment personne n’échappe à cette bestio-mania ! Je partage, tu partages, il partage, nous partageons… (voir beschrelle pour la suite de l’énumération) Que personne en particulier ne se sente visé par cette chronique. Les animaux font l’unanimité parmi les facebookeurs.
Perso, j’adore les bébêtes de tout poil et sur fb, on peut dire que je suis servi ! Un tantinet trop à mon goût… 15 ou 20 publis par jour !!! A force, j’estime que c’est trop, partout, tout le temps, ça ne s’arrête jamais. D’où la question à la source de cette chronique : pourquoi une telle orgie animalière? Il s’agit comme toujours avec moi, d’une question suspicieuse de paranoïaque pathologique, je vous l’accorde. C’est un vilain défaut chez moi, je vois le mal partout… Donc les premiers éléments de réponse que j’ai pu trouver, chers amis zoophiles (j’veux dire qui aiment les animaux… lol), risquent de ne pas vous plaire. Mais rassurez-vous, après la pluie viendra le beau temps, et après le beau temps le carnage… Hé ! Hé !
     Alors un peu de patience, rendez-vous lundi prochain pour commencer à percer ensemble « the social network animal mystery » … (ouah, ça pète comme fin en anglais ! Suspens suspens…). Je vous laisse sur votre faim de tête de veau à la sauce gribiche afin que vous puissiez commencer à y réfléchir de votre côté. On débriefera tout ça ensemble la semaine proche…

Ce qui est dit n’est plus à dire,
Votre serviteur
Richard Palascak Himself

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s