Billet du 13 septembre 2016 « Lettre ouverte à Maître Klaff »

    Salut mon Klafounet! Bon, j’ai mis le temps, mais je me suis enfin rendu à ton expo. Franchement, t’as sacrément progressé depuis la dernière fois (il y a trois ans peut-être…). Je n’ai que du positif à t’en rapporter: j’ai adoré! Je m’attendais à avoir des coups de cœur et des déceptions, comme dans toutes les expos. Mais là, tout était cohérent, harmonieux et profondément réfléchi. Très beau pour résumer. Je vais en profiter pour te donner une très brève analyse. Pour moi, tes tableaux te ressemblent beaucoup.
Déjà tu as trouvé ton style, ce qui fait de toi quelqu’un d’à part, quelqu’un de singulier, de différent dans tout ce que cela comporte de positif à mes yeux. Ensuite, tes œuvres sont très affirmées: quand c’est vert c’est vert, quand c’est bleu c’est bleu, quand c’est rouge c’est rouge, etc… C’est entier, tout comme toi. ça ne se soucie pas du regard des autres, c’est libre et assumé, c’est franc et direct, c’est fort et volontaire. Encore un bon point pour moi.
Enfin, il y a ce paradoxe que l’on retrouve également dans ta personnalité: malgré ce côté « entier » et « direct », il y a beaucoup de nuances, de subtilités, en bref de sensibilité. Il y a une profondeur d’âme, des sous-couches beaucoup plus riches et variées que ce qui se donne à voir de prime abord. Mais pour les découvrir il faut être capable de s’arrêter et de prendre le temps de les percer à jour.
Et puis j’oubliais une dernière chose: un autre paradoxe qui te reflète encore. Il y a à la fois une modernité de ton, une abstraction contemporaine qui place indéniablement tes œuvres dans le monde d’aujourd’hui, et en même temps, on y retrouve tout l’attachement que tu portes à tes racines, aux origines, au passé que tu n’oublies pas. Cette farandole de couleurs, le choix même de couleurs dominantes telles que le vert et le rouge 🙂 , et les envolées de traits qui rappellent certaines géométries que tu connais bien… Tout un tas de paradoxes qui rendent ton travail artistique très intéressant et très subtil. Un regard libre vers l’avenir, et des pieds définitivement reliés à leurs racines.


Ton serviteur
The Rich Himself

Pour découvrir l’artiste: Klaff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s