La réponse de Jérome Muller à la chronique « Go-Fast Generation » partie II

   Quelle réflexion, c’est intéressant de lire ce à quoi je pense depuis quelques temps. Avec en prime, des concepts qui se dégagent: l’inconscient mondialisé. C’est pas mal comme concept. Il est applicable dans différents domaines: la consommation, l’art (pour ma part, la musique qui peut être un véritable contre exemple de l’inconscient mondialisé tout comme l’inverse) et la communication bien sûr.
Sur ce dernier point, j’ai une impression de redondance des thèmes sur Facebook dû à cet inconscient mondialisé.
J’ai volontairement sélectionné mes « amis » mais je constate que les sujets restent les mêmes: les vegan et la sauvegarde de l’espèce animale, la théorie du complot qui, soit dit en passant est l’archétype de l’inconscient mondialisé: vous avez tort et moi raison,tout ce que en quoi vous croivez c’est du faux, sans que le débat ne soit pertinent, construit et basé sur des sources fiables. Enfin, la publication d’image de citations; il n’est donc plus nécessaire de réfléchir pour pondre un texte suscitant l’émotion; c’est déjà prêt. 2min au micro-ondes et dégustez!
   L’autre concept: Tout, tout de suite mais parfois on y met le prix; tu l’as souligné toi même avec Apple quitte à brouiller le sens des priorités (et je sais de quoi je parle avec mon job) l’exemple le plus flagrant m’est apparu lors d’un rdv au cours duquel un client me demande un prêt et lorsque je lui explique que sa situation ne le lui permet pas, je lui propose de mettre un peu moins que la mensualité en épargne. Sa réponse fut sans appel: je ne peux pas me permettre de mettre ça de côté tout les mois… Ça fait réfléchir sur la différence entre un achat-pulsion et l’achat-réflexion.

    En conclusion, nous pouvons et avons des comportements de plus en plus semblables eu égard à nos connexions aux réseaux sociaux et aux informations massives mais rien n’empêche d’en discuter, d’échanger, de confronter nos idées; alors l’inconscient mondialisé n’en sera qu’affaibli et se dégagerait un inconscient construit de l’expérience,de rencontres, d’echanges. (Richard, je te laisse le soin de réfléchir à ce nouveau concept et de le nommer, je n’y arrive pas)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s